— PUBLICITÉ—

Lorrainville s'engage pour une agriculture innovante

30 Mai 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Un projet verra le jour à Lorrainville qui développera le secteur de l’agriculture et permettra aux futurs producteurs de s’engager fortement dans le développement du milieu. Appelée « Petites Terres », cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un nouveau concept d’agriculture innovante et constituera un pilier supplémentaire pour le développement socio-économique du territoire. « Le pôle d’excellence, c’est de savoir envisager l’agriculture avec un autre regard et de montrer la performance des autres types d’exploitation », précise Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue.

Une vitrine en agriculture

L’objectif de ce nouveau projet impactera la méthode de production, par son mode de propriété, et constituera une première plateforme pour l’émergence d’une nouvelle production. « On veut faire de ce projet une vitrine de possibilités en agriculture et montrer qu’on peut retirer des bénéfices de l’agriculture à petite échelle. Pour ce faire, on a besoin d’agriculteurs motivés et innovants. Le projet appartient aux futurs producteurs », relève madame Bolduc.

— PUBLICITÉ—

Diversifier les activités agricoles

field-213364_960_720.jpg

La volonté politique à Lorrainville veut favoriser l’occupation du territoire. Or, ce pôle des agricultures innovantes permettra également de diversifier les activités agricoles au Témiscamingue, et surtout de faire reconnaître la valeur et la qualité du territoire à cultiver. « Il y a une demande en petites terres, soit pour des raisons financières ou encore par désir de commencer petit. On veut offrir cette possibilité aux agriculteurs et bien les accompagner dans leurs démarches », indique Simon Gélinas, maire de Lorrainville.

La persévérance de Lorrainville

Les responsables du projet « Petites Terres », très optimistes quant à sa réussite, espèrent vivement pouvoir étendre le projet dans d’autres municipalités du Témiscamingue. À noter qu’il y a huit ans, la municipalité de Lorrainville amorçait ses démarches auprès de la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ). Après trois demandes, dont deux refusées, un projet pilote résulte des décisions de la CPTAQ. D’ailleurs, monsieur Gélinas et madame Bolduc mentionnent aussi vouloir offrir un accompagnement soutenu aux promoteurs agricoles pour assurer la réussite de leur projet, tant pour la formation, la production, la transformation, la mise en marché ou le logement.

Articles suggérés