— PUBLICITÉ—

Pénurie de places dans les services de garde en Abitibi-Témiscamingue

9 Juin 2021

par : Communiqué

« La CAQ menace la place des femmes au travail et la place des familles en région » - Émilise Lessard-Therrien

Alors que le ministre de la Famille consulte le milieu sur l’avenir de notre réseau des services de garde éducatifs à l’enfance en région, la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, réclame que le gouvernement passe du mode consultation à celui d’action. Elle demande notamment au ministre Lacombe d’autoriser plus de projets en Abitibi-Témiscamingue et d’offrir de meilleures conditions de travail aux éducatrices en petite enfance pour freiner l’exode de la profession.

« Voilà 3 ans que ce gouvernement est au pouvoir et la pénurie de place est en train de prendre une ampleur démesurée chez nous. Comment la CAQ peut-elle prétendre avoir à cœur les besoins des familles en région quand elle n’arrive même pas à garder ouverts des milieux de garde qui existent déjà? Les conséquences sont directes sur les familles : des mères ne peuvent retourner sur le marché du travail ou aux études, faute de place, ce qui aggrave la pénurie de main-d’œuvre, incluant dans nos services essentiels. Le laxisme de la CAQ dans ce dossier est franchement méprisant pour les femmes », dénonce la députée solidaire.

— PUBLICITÉ—

Rappelons que l'écart entre les revenus des femmes et des hommes est déjà énorme en région. Le salaire hebdomadaire moyen des hommes s’élevait à 1 206,14 $ en 2020, tandis que celui des femmes n’était que de 862,81 $. Des employeurs ne parviennent pas à attirer ou à retenir de la main-d’œuvre de l’extérieur, car celle-ci ne trouve pas de place en garderie pour ses enfants.

« Les crises en région sont toutes interreliées : on manque de personnel dans les services publics, mais on ne permet pas aux travailleuses de retourner travailler puisqu’on ne leur donne pas de place pour leur enfant. C’est un cercle vicieux et le gouvernement doit absolument mettre en place un plan d’urgence pour arrêter ce typhon avant qu’il ne soit trop tard pour rattraper les services en région », ajoute Émilise Lessard-Therrien.

De nombreux problèmes sévissent sur les services de garde en région : pas assez d’appels à projets pour le développement de nouvelles places en installation dans les dernières années, nombreuses embûches à la réalisation des projets retenus, coûts de construction sous-estimés, etc.

« Aujourd’hui, on risque la fermeture du Vol du colibri, une garderie coop sans but lucratif offrant 20 % des places en installation à Rouyn-Noranda, car le financement est difficile et que le ministre Lacombe ne les a toujours pas convertis en CPE malgré leurs demandes répétées depuis leur fondation il y a plus de 10 ans. On ne peut pas se permettre de perdre encore plus de places. Pourtant, c’est ce qui se passe depuis que le ministre est en poste », conclut la députée de Rouyn-Noranda-Témiscamingue.

Articles suggérés