— PUBLICITÉ—

La Journée internationale de la malbouffe : un rappel à l’ordre alimentaire

21 Juillet 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La Journée internationale de la malbouffe a été créée à l’origine pour fêter le plaisir de manger sans se sentir coupable. Cette journée célébrée le 21 juillet, née aux États-Unis, est une tradition célébrée par plusieurs sociétés afin de se permettre une alimentaire sans restriction durant cette journée-là.

Au Témiscamingue, le Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS-AT) affirme ne pas avoir de données comparatives quant à la qualité de la consommation chez la population à travers les saisons, mais prétend que la qualité des aliments est probablement plus élevée l’été. « Nous n’avons pas de données sur ce sujet, mais c’est possible avec l’offre plus grande de fruits et légumes frais et locaux. Il y a des démarches en sécurité alimentaire comme des jardins communautaires et collectifs pour augmenter la consommation de fruits et légumes frais », affirme-t-on.

— PUBLICITÉ—

Le jardinage en Abitibi-Témiscamingue

La malbouffe et les enjeux de l’alimentation préoccupent de plus en plus les spécialistes de la nutrition, c’est pourquoi ils invitent les gens à mieux privilégier les bonnes habitudes alimentaires et viser des approches plus saines et santé. « La présence de marchés publics et de paniers de légumes auprès de producteurs locaux peut aussi inciter la population à consommer plus de légumes frais et locaux. Nous avons aussi remarqué que le jardinage est en forte croissance en Abitibi-Témiscamingue », fait savoir l’équipe du CISSS-AT.

L’impact de la pandémie

Le contexte de la COVID-19 a impacté nos habitudes nutritives et alimentaires sur plusieurs niveaux. D’ailleurs, c’est ce que confirme un sondage de l’INSPQ. « Un sondage de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) mené en janvier 2021 démontre que certains groupes de la population ont rapporté une diminution de la qualité de leur alimentation tandis que d’autres groupes cuisinent davantage et consomment plus de fruits et légumes et moins de malbouffe (vous pouvez consulter le sondage ici) », souligne le CISSS-AT.

Mieux manger

Trouver son équilibre alimentaire est un défi à surmonter afin de préserver la santé individuelle et collective, mais surtout pour mieux vivre et maintenir un esprit vital et sain. « Ce qu’il faut retenir, c’est que ne pas manger du tout de produits sains est pire que de consommer de la malbouffe excessivement. On peut se faire plaisir occasionnellement à condition de manger des aliments sains le reste du temps », rappelle l’équipe du CISSS-AT.

Articles suggérés