Souscrire au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

L'inspirante traversée de Jean-Sébastien St-Pierre

12 Mai 2020par : Marjorie Gélinas

photo : Courtoisie

Le vendredi 8 mai, Jean-Sébastien St-Pierre de Fabre, a parcouru à la course le Témiscamingue sur 100 km, de Rémigny à Laniel, en 20 heures, dans un trajet symbolique qu’il a nommé la Traversée de l’espoir. Monsieur St-Pierre, adepte de la course sur de longues distances depuis maintenant trois ans, s’était initialement donné pour objectif de parcourir 10 municipalités sur 165 km en 24 heures, afin d’amasser des fonds pour le Regroupement d’Entraide Sociale du Témiscamingue (REST).

Il souhaitait également lancer un message fort d’espoir : « De meilleurs jours s’en viennent. Nos restrictions actuelles se comparent à ma traversée, il y aura assurément des moments difficiles, comme l’isolement, de la douleur, des idées d’abandon, mais dans ces moments-là, c’est essentiel de garder espoir et de continuer d’avancer. » Des moments difficiles, monsieur St-Pierre en a vécus pendant sa traversée : « Les conditions étaient quasi hivernales, il faisait froid. À partir de Lorrainville, j’avançais dans deux pouces de neige », raconte celui qui a emprunté l’ancien trajet du chemin de fer pour effectuer son périple. C’est finalement la fatigue qui aura eu raison du coureur : « Mes jambes étaient trop endolories. Arrivé à ce point-là, je ne comptais plus à combien de kilomètres par heure j’avançais mais le temps qu’il me fallait pour parcourir un kilomètre. » Bien qu’il n’ait pas rencontré les objectifs qu’il s’était préalablement fixés, Jean-Sébastien St-Pierre est tout de même fier de son accomplissement. « Cent kilomètres, c’est une distance symbolique, selon moi. » Et jusqu’à présent, cet acte symbolique lui a permis d’amasser pour le REST la somme de 1 675 $ par des dons récoltés auprès de personnes qui ont été touchées par son initiative.

— PUBLICITÉ —

Originaire, de Malartic en Abitibi, monsieur St-Pierre est débarqué au Témiscamingue il y a quatre ans. C’est son emploi qui l’a amené ici. « Je suis technologiste médical. Mon travail consiste à procéder à l’analyse des échantillons au laboratoire de l’hôpital. » Questionné à savoir si sa passion pour la santé est liée à celle qui a pour le sport, il affirme que le fait de constater des problèmes de santé causés par l’inactivité chez certains patients est définitivement une source de motivation. Véritable mordu de course à pied, celui qui est fier de faire la promotion de l’exercice physique a à son actif trois voyages internationaux liés à sa passion pour la course sur de longues distances. Il est également l’instigateur du Témis Ultra, un événement faisant la promotion de cette activité physique pour le moins intense.

Si vous avez été vous aussi touchés par l’initiative de Jean-Sébastien St-Pierre, il est toujours possible de lui remettre votre don pour le REST via sa page Facebook.