Souscrire au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

Les services de santé en français : une calamité!

12 Mai 2020par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Le Gouvernement de l’Ontario a lancé son plan pour moderniser les services de soins à domicile et en milieu communautaire. Cette initiative inquiète certains acteurs de la santé, principalement ceux qui veillent à la planification des services de santé en français. Le Regroupement des entités de planification des services de santé en français a élaboré une série de recommandations qui visent à sauvegarder l’accès à des soins à domicile et en milieu communautaire de qualité et en français pour les patients francophones.

Il faut apprendre à adapter

— PUBLICITÉ —

Diane Quintas, la directrice générale du Réseau du mieux-être francophone du Nord de l'Ontario, estime qu’il faut prendre en considération les enjeux francophones dans la province à chaque modification réglementaire ou nouvelle législation provinciale. « Bien que les francophones soient partout dans la province, toute nouvelle mesure réglementaire ou juridique doit prendre en considération les différentes réalités de chaque partie et milieu de la province. Les enjeux des francophones qui sont au sud de la province sont bien dissemblables de ceux qui demeurent au nord de l’Ontario », a-t-elle fait savoir.

Des recommandations pour mieux servir

La transformation majeure du système de santé en cours a incité les entités de planification des services de santé en français à entreprendre un examen en profondeur quant à leur apport à l’amélioration des services de santé. Dans leurs recommandations concernant le règlement des entités de planification des services de santé en français, ils ont proposé une multitude de modifications et propositions pour une meilleure efficacité du règlement. « Les entités veulent collaborer avec le gouvernement pour le soutenir dans l'atteinte de son objectif d'assurer des services de santé en français de qualité. Pour ce faire, les entités doivent avoir le mandat formel de travailler à tous les niveaux du système, provincial, régional et local », lit-on dans le document des recommandations.

Éviter la catastrophe

Quoique les changements sont vus d’un bon œil par les entités, c’est l’exécution des tâches et l’obligation d’offrir les services en français qui alarme les acteurs francophones en Ontario. « Si nous agissons dans le sens de proposer des recommandations et de veiller à faire entendre notre voix, c’est pour s’assurer que la mise en œuvre de la réglementation va respecter la particularité culturelle francophone et éviter toute incompréhension sur le terrain », affirme Diane Quintas. « La modernisation des services aura sans doute un impact sur l’organisation du personnel, leur statut mais aussi sur l’organigramme. Tous ces changements pourraient nuire aux services de santé en français. Notre objectif est d’intervenir en amont afin d’éclaircir davantage l’importance de notre mission et l’indispensabilité des services en français », a-t-elle conclu.

Image RMÉFNO.jpg