— PUBLICITÉ—

Les concessionnaires souffrent d’une pénurie de véhicules

11 Septembre 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

photo : prise par monsieur Robert Deblois lors de son passage à New Liskeard le 29 août dernier.

Il faut patienter des mois pour l'achat d'une automobile. Plusieurs acheteurs doivent composer avec d’importants délais avant de se procurer une voiture neuve. Face à la pénurie d’automobiles, plusieurs concessionnaires du Québec ont fait preuve de créativité, ils n’avaient pas d’autre choix que de déployer de nouvelles façons de faire pour répondre aux nombreuses demandes des clients. Et il semblerait que la situation n’est pas différente dans la région.

Un sondage alarmant

À noter que déjà au mois d’avril dernier, la Corporation des associations de détaillants d’automobiles a mené un sondage à ce sujet et 91 % de ses membres étaient inquiets des niveaux de stocks de véhicules neufs à court terme. Cette réalité est de plus en plus constatée puisqu’on observe chez plusieurs concessionnaires automobiles du Québec des cours presque vides, alors qu’elles sont habituellement remplies de véhicules. On constate notamment l’inventaire bas chez le concessionnaire Wilson Chevrolet, Buick, GMC de New Liskeard où les véhicules semblent arriver au compte-goutte.

— PUBLICITÉ—

Une situation relative

Bien que la pénurie de voitures soit largement remarquée à travers le pays et ici en région, certains concessionnaires ont une diminution des stocks moins importante. Dans une déclaration à La Presse, le président du Groupe Spinelli à Montréal, Mathieu Spinelli, a souligné qu’il y a des marques pour lesquelles la situation est, somme toute, très, très acceptable. « Certains constructeurs ont réussi à avoir certains fournisseurs ou à développer des réseaux parallèles. »

Les facteurs responsables

Plusieurs facteurs expliquent cette problématique désagréable, due au contexte pandémique. Le problème reste essentiellement conditionné par la perturbation de la chaine productrice liée à un manque de la main-d’œuvre qui a ralenti la production dans le marché industriel d’automobile à cause des orientations sanitaires liées à la COVID-19. Du côté de Clément Chrysler Dodge de Lorrainville, on a annoncé sur la page Facebook en juin dernier que la production de certains véhicules avait enfin repris et que l’inventaire devrait augmenter.

Articles suggérés