— PUBLICITÉ—

Partager la route en toute sécurité

12 Septembre 2021

par : Marjorie Gélinas

En cette période où les enfants viennent de reprendre le chemin de l’école et où la vie reprend un cours à peu près normal – et que les utilisateurs de la route sont donc plus nombreux – il est primordial de faire preuve de vigilance ainsi que de courtoisie et de patience lorsqu’on est au volant d’un véhicule.

Selon l’article 3.1 du Code de la sécurité routière, « tout usager de la route est tenu, surtout à l’égard de celui qui est plus vulnérable que lui, d’agir avec prudence et respect lorsqu’il circule sur un chemin public. Le conducteur d’un véhicule routier est tenu de faire preuve d’une prudence accrue à l’égard des usagers plus vulnérables, notamment les conducteurs de cyclomoteurs, les personnes à mobilité réduite, les piétons et les cyclistes. L’usager vulnérable est, pour sa part, tenu d’adopter des comportements favorisant sa sécurité. »

— PUBLICITÉ—

Or, tous les usagers vulnérables n’ont pas nécessairement le réflexe d’adopter des comportements sécuritaires. On pense entre autres aux enfants, qui peuvent parfois surgir de façon imprévisible dans notre champ de vision. Ainsi, sur la route, dans les zones scolaires et même dans les stationnements, il est primordial de s’assurer que l’on peut se déplacer de façon sécuritaire avant d’entamer tout déplacement, particulièrement lors d’une manœuvre en marche arrière.

La campagne Au volant, pensez à conduire

La Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a lancé, le 30 août dernier, une campagne de sensibilisation sur la distraction au volant afin d’attirer l’attention des usagers de la route sur l’importance de rester concentrés lorsque l’on conduit. Bien que souvent effectuée comme un automatisme, la conduite d’une automobile, d’une motocyclette, d’un camion poids lourd, d’un autobus ou de tout autre véhicule, est une tâche complexe qui nécessite toute notre attention.

« Il ne faut pas négliger l’espace que peuvent occuper nos pensées lorsque nous sommes préoccupés ou stressés. Si elles nous accompagnent au volant, ces pensées peuvent avoir de graves conséquences. En effet, conduire est une tâche complexe qui requiert toute notre attention et qui demande énormément de vigilance. Afin d’éviter de nombreux accidents, lorsque nous sommes au volant, nous devons rester concentrés sur la route », explique madame Nathalie Tremblay, présidente et chef de la direction de la Société de l’assurance automobile du Québec.

En effet, la distraction au volant, ce n’est pas qu’une question de cellulaire. Plusieurs autres sources de distraction existent et viennent nuire à la conduite automobile, dont la distraction cognitive. Ainsi, lorsqu’on pense à notre souper, aux tâches qui nous attendent au travail, au rendez-vous chez le dentiste du petit dernier ou au chien qu’on doit absolument faire toiletter, on représente un danger pour nous-mêmes et les autres usagers de la route.

La distraction au volant est l’une des causes les plus souvent mentionnées par les policiers dans les accidents avec préjudices corporels au Québec. Chaque année, en moyenne, de 2016 à 2020, la distraction était la cause d’accidents ayant entraîné 125 décès (37 %); 560 personnes blessées gravement (41 %) et 17 000 personnes blessées légèrement (53 %). Près d’un conducteur sur 10 est distrait de sa conduite lors d’un déplacement et un conducteur distrait pourrait ne pas voir jusqu’à 50 % de l’information présente dans son environnement.

Une question de vie ou de mort

Le partage responsable de la route, c’est aussi prévoir ses déplacements en fonction de toutes les conditions qui pourraient affecter notre itinéraire. La présence d’un chantier de travaux routiers ou de jeunes circulant en scooter ne devraient jamais justifier des manœuvres irréfléchies, des excès de vitesse ou des comportements discourtois ou irrespectueux. De plus, quelques minutes de retard au travail ou à un rendez-vous n’ont jamais tué personne alors qu’une conduite non sécuritaire peut entraîner des sorties de routes, des accidents, de graves blessures ou même la mort.

Pensons-y, chaque fois que nous prenons le volant.

Articles suggérés