— PUBLICITÉ—

Une vaccination obligatoire pour les intervenants de la santé et des services sociaux

15 Septembre 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La semaine dernière, le gouvernement du Québec a annoncé la vaccination obligatoire des intervenants de la santé et des services sociaux. Dès le 15 octobre, tous les intervenants de la santé et des services sociaux, qu'ils soient en contact direct, rapprochés ou non avec les patients, devront être adéquatement vaccinés contre la COVID-19, à moins de contre-indication à cet effet. « Nous travaillons sur un plan pour avoir plus de personnel afin de supporter l'impact de la COVID sur notre réseau tout en étant capables de continuer à soigner les gens qui ont d'autres maladies. À ce jour, 87 % des Québécois ont reçu une première dose. C'est admirable, mais le 13 % qui reste est très à risque. Je demande aux Québécois d'essayer de convaincre une personne non vaccinée de se faire vacciner. On doit les convaincre avec de l'information. Je comprends leurs inquiétudes, mais regardez nos hôpitaux se remplir. Je suis convaincu qu'à force de se retrouver à l'hôpital, les non-vaccinés vont finir par se faire vacciner », a clamé le premier ministre François Legault.

Une décision fondée

Le gouvernement précise que cette décision se fonde sur les recommandations des autorités de santé publique, à la suite de la commission parlementaire qui s'est tenue les 26 et 27 août dernier sur cette question. « « Nous l'avons répété à de multiples reprises ces derniers mois : la vaccination est le meilleur outil de lutte contre cette pandémie, autant pour se protéger individuellement que pour préserver la capacité de notre système de santé à offrir ses services à la population », a indiqué Christian Dubé, le ministre de la Santé et des Services sociaux.

— PUBLICITÉ—

Garder le cap

À noter que les types d'intervenants qui devront se conformer à cette exigence peuvent être au service du réseau, comme les préposés aux bénéficiaires, les services auxiliaires et métiers, le personnel de bureau, les techniciens et professionnels de l'administration, les techniciens et professionnels de la santé et des services sociaux, y compris le personnel en soins infirmiers et les médecins, les stagiaires et le personnel d'encadrement. « En plein cœur de cette quatrième vague de cas et avec la rentrée scolaire qui vient d'avoir lieu, il importe de nous assurer que nous pourrons garder le cap, et notamment à l'égard des personnes plus vulnérables. L'obligation de vaccination que nous annonçons aujourd'hui constitue une solution qu'il était nécessaire d'adopter au vu de la situation actuelle », a commenté monsieur Dubé.

Du côté régional, le Centre intégré de santé et services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue a répondu par courriel qu’il n’accorderait pas d’entrevue pour le moment et que plus de renseignements pourront être partagés au cours des prochaines semaines.

Articles suggérés