— PUBLICITÉ—

Vivre la Covid-19

7 Octobre 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid - Journaliste de l'initiative de journalisme local

Depuis le début de la pandémie, plusieurs personnes au Témiscamingue ont contracté la Covid-19 et ont vécu des expériences différentes. Si certains ont eu peu de symptômes, d’autres ont mis plusieurs mois à s’en remettre et même, en ressentent encore les répercussions aujourd’hui. Billy Gamache, jeune musicien du groupe Les gars d’icitte, a bien voulu partager son expérience.

Pour ce Témiscamien aux études dans la ville de Québec, la Covid a eu des effets sur sa santé pendant un bon moment après qu’il a eu été infecté au printemps 2021. « Je l’ai vécu dans mon appartement à Québec. Je dirais que c’est ça qui a été le plus difficile. D’être littéralement enfermé dans mon appartement pendant deux semaines, c’était inconcevable pour moi, même si on l’était déjà la plupart du temps », raconte-t-il. « Autrement, l’expérience physique aussi est assez désagréable. C’est comme une bonne grosse grippe, mais en pire. Un énorme mal de tête et une grande faiblesse pendant trois-quatre jours. Ensuite c’est le goût et l’odorat qui sont partis. »

— PUBLICITÉ—

Ces personnes qui ont vécu des effets post-Covid difficiles devaient composer avec ces effets et subir ces conséquences sur leur quotidien. « Je dirais que ce qui m’a le plus marqué après, c’est que le goût et l’odorat ne sont pas revenus tout de suite. Ç’a pris au moins quatre ou cinq mois et encore aujourd’hui, il y a certaines saveurs que je ne goûte toujours pas. Socialement parlant j’ai été chanceux. »

Il y a aussi la pression sociale à supporter de la société. Des gens qui ont été atteints de la Covid ont dû concilier avec des remarques acerbes, voire haineuses. « Je n’ai reçu aucun message (contrairement à d’autres) de haine ou de reproche comme quoi je n’étais pas prudent ou que je me foutais des règlements. Je crois que tout le monde fait de son mieux, mais qu’une fuite arrive inévitablement. C’est sur moi et quelque autres au Témiscamingue que s’est tombée », se désole-t-il. « C’est sûr que les gens se font répéter ça souvent, mais le meilleur conseil, c’est d’écouter les consignes. Je comprends que ça fait longtemps et que les gens se font impatients, mais la maladie est bien réelle. Je m’en suis bien sortie parce que je suis jeune et en forme, mais c’est certain qu’elle peut maganer des gens à risque », termine-t-il.

Articles suggérés