— PUBLICITÉ—

Le Grand Défi d’une culture de santé préventive au Québec

13 Octobre 2021

par : Dominique Rioux-Blanchette

photo : Source : Site web Grand Défi Pierre Lavoie

« Perdre son enfant, c’est comme tomber dans le vide sans jamais toucher le sol. On n’a plus de repères et on a mal partout. »

En 1997, l’athlète Pierre Lavoie a 34 ans lorsqu’il perd sa fille, Laurie, des suites de l’acidose lactique, une maladie héréditaire rare présente surtout au Saguenay-Lac-Saint-Jean. En 2000, son fils Raphaël succombe à son tour.

— PUBLICITÉ—

En 2008, il crée le Grand Défi Pierre Lavoie avec l’objectif de créer une culture de prévention en santé au Québec, et ce, à l’aide d’une multitude de projets audacieux et inspirants. Depuis ses débuts, il y a 13 ans, ce sont plus de 25 millions de dollars qui ont été amassés et injectés dans le mouvement au Québec.

De 2008 à 2019, 3 605 000$ ont été investis en recherche dans les maladies orphelines au Québec, 3 605 000 $ ont été injecté dans le volet des saines habitudes de vie, et plus de 2 357 000 $ qui ont été offert à tout autre projet en lien avec la mission de Pierre Lavoie.

Chaque année, l’organisme compte neuf Grands défis. L’un d’entre eux : la Tournée des écoles, une présentation de Desjardins. Le Véhicube de la tournée se déplace aux quatre coins du Québec pour visiter les écoles primaires.

Le 5 octobre dernier, la Caravane était de passage au Témiscamingue dans les écoles primaires de Béarn et de Fabre. Yoan Lefebvre, sept ans, eu l’occasion de pédaler en groupe dans le Module d’entraînement, un univers complètement éclaté. « On a pédalé 15 minutes d’affilé. Quand on virait, ça virait! » s’exclama l’enfant, émerveillé. Puis, à bord de la Capsule de ravitaillement, les enfants apprenaient, grâce à des jeux interactifs, les notions de base d’une alimentation saines. « Dans la section des mauvais, on mettait les bonbons, le croissant et le chocolat… et ce qui était bon, c’était les fruits et les légumes! » expliqua-t-il, avant de renchérir : « Il faut boire six verres d’eau par jour! » Son frère Isak Lefebvre, cinq ans, confiait quant à lui avoir fait du yoga pour la première fois, ce qu’il a beaucoup aimé

En rétrospective, les enfants ont intégré les notions. Ils ont, ce jour-là, consolider des connaissances qui sauront les guider sur le chemin de la santé. « Ne doutez jamais du fait qu'un petit nombre d’individus réfléchis et engagés peuvent changer le monde. En fait, rien d'autre n'y est jamais parvenu », disait l’anthropologue Margaret Mead. C’est précisément ce que fait Pierre Lavoie, grâce à ses défis.

Articles suggérés