— PUBLICITÉ—

Malyanka Blais chez l’Intrépide de l’Outaouais

22 Octobre 2021

par : Dominique Roy

La joueuse de hockey Malyanka Blais, 13 ans, de Lorrainville, vit une expérience hors du commun pour son jeune âge. En effet, depuis le mois de septembre, elle fait partie de l’équipe de hockey féminin l’Intrépide de l’Outaouais dans la catégorie M15 AAA. Cette invitation à faire partie du camp de recrutement, elle l’a reçue au cours de l’été, une occasion qu’elle ne pouvait laisser passer.

La jeune adolescente, qui joue au hockey depuis l’âge de sept ans, est maintenant plongée dans un univers où tout tourne autour de ce sport, où l’entraînement et l’accompagnement qui lui sont offerts lui permettent de se développer à son plein potentiel. Faire partie de cette équipe est aussi synonyme de visibilité, parce que, oui, les recruteurs sont déjà au rendez-vous. C’est une chance pour elle de se faire connaître dès maintenant pour éventuellement joindre une équipe collégiale et ensuite universitaire. Et cette vitrine s’étend jusque chez les recruteurs américains. « Au début, je suis allée là parce que je voulais faire le camp, et en allant faire le camp, ça s’est enchaîné et ç’a fini que j’ai fait l’équipe et que je me suis installée ici », raconte-t-elle.

— PUBLICITÉ—

Sa place dans l’équipe, elle l’a méritée pour plusieurs raisons. « On m’a dit que j’avais du potentiel, que je n’ai jamais lâché, j’ai toujours voulu y aller, j’étais là et je donnais mon 100 % et c’est l’envie d’être là qui paraissait le plus. » Effectivement, il fallait vraiment avoir ce projet à cœur puisque des allers-retours dans l’Outaouais, elle en a fait plusieurs au mois d’août avant d’être sélectionnée.

Ce qu’elle aime du hockey au sein de cette formation, c’est la présence d’entraîneurs spécialisés qui focalisent sur la technique. Entre autres, on l'aide à améliorer sa façon de patiner pour qu’elle soit plus efficace et plus rapide. L’horaire, les déplacements et les entraînements sont réglés au quart de tour. Ce n’est plus un sport récréatif. C’est un travail, c’est de l’apprentissage, c’est de l’effort en continu, c’est de l’intensité à son maximum, et dans cette rigueur, elle s’y plaît vraiment. « Ça fait juste un mois que c’est commencé et déjà, je vois une différence dans ma façon de jouer au hockey, de comprendre le jeu », spécifie celle qui occupe la position de défenseur.

Pour cette année scolaire, Malyanka habite à Gatineau en famille d’accueil. En deuxième secondaire, elle fréquente l’école secondaire Mont-Bleu qui offre un programme de sports études, l’Académie de hockey Francis Wathier. Dans l’organisation de l’Intrépide, elle se sent déjà incluse. Étant la seule joueuse provenant de l’extérieur, et probablement la première joueuse du Témiscamingue à joindre cette formation, les membres du personnel, les joueuses et leurs familles s’occupent bien d’elle et s’assurent qu’elle ne manque de rien.

Jusqu’à maintenant, l’ennui ne s’est pas encore manifesté chez la jeune hockeyeuse puisque les entraînements occupent amplement son esprit les soirs de semaine alors que les matchs ne lui laissent aucun repos les fins de semaine, et ce, jusqu’à la période des Fêtes. Pour les parents, c’est autre chose. Cinthya Roy, la mère de Malyanka, en avait les larmes aux yeux quand la question lui a été posée, mais de voir sa fille heureuse et bien entourée par son équipe de hockey et sa famille d’accueil la rassure énormément.

Bref, tout laisse croire que l’intégration se passe à merveille puisque Malyanka a été nommée « joueuse du mois de septembre » au sein de sa formation. Les entraîneurs lui ont dit que sa détermination et sa rapidité à mettre en application les conseils qui lui sont prodigués ont fait partie des critères de sélection pour l’obtention de ce titre. Voilà un début de saison qui commence en force et qui s’annonce prometteur pour la jeune Témiscamienne.

Articles suggérés