— PUBLICITÉ—

Des fonds pour l’économie durable

17 Novembre 2021

par : Dominique Rioux-Blanchette : Journaliste de l'initiative de journalisme local

Le modèle économique linéaire, tel que connu depuis la révolution industrielle, se définit par la formule ; « extraire, produire, consommer, jeter. » Le problème avec ce modus operandi ce sont les répercussions majeures et délétères sur les écosystèmes. Pour faire face à gravité de la situation, de plus en plus d’entreprises font le choix de diversifier leurs activités économiques. Dix pour cent de l’économie mondiale est en mode circulaire.

L’économie circulaire se définit comme un système de production, d’échange et de consommation qui vise à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, dans une logique circulaire, tout en réduisant l’empreinte environnementale. Elle vise à diminuer ou même enrayer la notion de déchet.

— PUBLICITÉ—

Au Québec, 222 entreprises souscrivent à ce modèle économique durable. À titre d’exemple, les jus Loop créent des jus et smoothies pressés à froid, en sauvant des fruits et légumes issus du gaspillage alimentaire. La compagnie Blu Oceans a développé, en 2021, un étui à cellulaire fait à partir de masques médicaux à usage unique. Les masques sont recyclés et transformés en étuis entièrement faits au Québec. Les étuis peuvent contenir chacun jusqu'à huit masques médicaux à usage unique. Les étuis Blu seront inclus dans un système de récupération d’étuis usagés afin de retransformer le même plastique en de nouveaux étuis.

Québeccirculaire.org est la plateforme de référence pour la transition. Elle est inspirante et engagée à connecter les acteurs économiques qui partagent la vision d’un monde où la matière est un actif qui conserve sa valeur, pouvant être réinjecté dans l’économie.

Les deux paliers gouvernementaux octroient couramment d’importants montants au soutien d’entreprises circulaires. La Caisse Desjardins donne également son appui, via des fonds tels que le Fonds Grand Mouvement (150 M$ sur quatre ans) ou le Fonds d’aide au développement du milieu. « Nous n’avons pas eu de projet de ce type localement encore », confiait monsieur François Prévost, directeur général de la Caisse Desjardins du Témiscamingue et représentant en épargne collective pour Desjardins cabinet de services financiers Inc. Au Témiscamingue, la Société de développement du Témiscamingue offre également son soutien via le programme Créavenir, qui s’adresse aux citoyens entre 18 et 35 ans, qui démarrent ou achètent une entreprise. Ces derniers sont de simples exemples de subventions, mais d’autres existent. Il reste maintenant à créer des projets. Les concepts sont infinis.

L’économie circulaire s’apparente au fonctionnement de l’univers où rien ne se perd, rien ne se créer, tout se transforme.

Articles suggérés