— PUBLICITÉ—

Respectons les terres agricoles et forestières

18 Décembre 2021

par : Communiqué de Presse

La Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue, Tourisme Abitibi-Témiscamingue et l’Association des clubs de motoneigistes de l’Abitibi-Témiscamingue s’associent afin d’envoyer un message clair aux motoneigistes de respecter les terres agricoles et forestières, ainsi que de demeurer dans les sentiers cet hiver. Les cinq MRC de la région, l’Agence de mise en valeur des forêts privées de l’Abitibi, ainsi que les cinq syndicats locaux de l’UPA régionale, soutiennent également l’initiative. Cette vaste coalition régionale lançait, le 8 décembre dernier, une série d’outils de communication sous le thème : RESPECT, pour une cohabitation durable.

Depuis quelques années, de plus en plus de motoneigistes s’aventurent hors des sentiers balisés, bien souvent sur des terres privées, qu’elles soient agricoles ou forestières. Cette pratique cause des pertes importantes aux producteurs.

— PUBLICITÉ—

En compactant la neige, le passage des motoneiges réduit la couche protectrice, ce qui fait geler le sol en profondeur, faisant mourir les plantes nourricières qui se trouvent en dessous. Les motoneiges peuvent également casser les têtes de petits arbres qui sont en croissance. Souvent, un seul passage de motoneige peut détruire le travail de plusieurs années en forêt privée ou publique.

« Plusieurs producteurs et productrices permettent aux sentiers de motoneige de passer sur leurs terres à un endroit où ça ne dérange pas. C’est un privilège qu’ils accordent pour que le tourisme et la pratique de la motoneige puissent se développer. Ils sont contents de le faire. Tout ce qu’ils demandent en échange, c’est le respect de leurs terres privées », affirme le président de la Fédération de l’UPA d’Abitibi-Témiscamingue, Pascal Rheault.

La pratique de la motoneige est le produit touristique hivernal le plus important pour l’Abitibi-Témiscamingue. Chaque année, des milliers de motoneigistes de l’extérieur viennent profiter des quelque 3 700 kilomètres de sentiers que compte la région et qui sont reconnus comme étant parmi les plus beaux au monde. « C’est important pour Tourisme Abitibi-Témiscamingue de promouvoir une pratique respectueuse et sécuritaire de la motoneige. Il allait de soi pour nous de participer à cette offensive ayant pour but de sensibiliser les usagers des sentiers. Nous voulons que la motoneige reste un moteur économique et social pour la région! » exprime Émilien Larochelle, président de Tourisme Abitibi-Témiscamingue.

Les clubs de motoneigistes de l’Abitibi-Témiscamingue mettent beaucoup d’énergie chaque année à entretenir et baliser les sentiers. Il s’agit d’une minorité de motoneigistes qui ne respectent pas les terres privées, tiennent-ils à rappeler.

« À la suite d’une concertation des intervenants du milieu, l’Association des clubs de motoneigistes de l’AbitibiTémiscamingue souhaite qu’avec cette campagne médiatique et l’installation de ces panneaux, les utilisateurs de nos sentiers soient conscientisés et respectent les terres agricoles et forestières. Certains motoneigistes délinquants endommagent ces terres en ne respectant pas les corridors délimités. Ils occasionnent, par leurs gestes, des pertes monétaires pour ces producteurs et des pertes de droits de passage pour les clubs. Ces pertes de droits engendrent également des frais aux clubs, car ils doivent refaire de nouveaux sentiers. L’image de l’industrie est ainsi ternie par cette minorité de motoneigistes. Nous espérons donc favoriser la pérennité de nos sentiers et le respect des terres que les producteurs agricoles et forestiers nous permettent d’emprunter », dit Jean Guertin de l’Association des clubs de motoneigistes de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les cinq MRC de la région financent une partie de la campagne de sensibilisation, car autant les activités agricoles, le tourisme que la pratique sécuritaire de la motoneige sont des priorités pour la région. Ainsi, au cours des prochaines semaines, la population en général et les motoneigistes en particulier verront passer différents outils de communication qui consistent en des vidéos, des affiches et des dépliants.

Articles suggérés