— PUBLICITÉ—

Résidence de création à l’Écart pour Émilie B. Côté

18 Janvier 2022

par : Dominique Rioux-Blanchette : Journaliste de l'initiative de journalisme local

photo : Facebook d'Émilie B. Côté

Depuis le 10 janvier, Émilie B. Côté est en résidence de création, à l’Écart de Rouyn-Noranda, et ce, jusqu’au 27 janvier prochain. Le fruit de cette résidence sera par la suite exposé dans le lieu d’art actuel, jusqu’au 13 mars.

Interpellée en cours de processus, l’artiste partageait que cette exposition serait principalement constituée de sculptures, en référence à la vie urbaine, toutes de béton armé, dans lesquelles pourront croître des mousses et le lichen, illustrant le propos de l’ordre naturel, qui reprend toujours sa juste place.

Bien que très concernée par l’environnement, l’artiste est d’abord animé par l’aspect poétique. S’intéressant au beau et lumineux, elle aborde également des sujets très terre à terre, tels que l’organisation du territoire, la présence humaine et le rapport qu’il y a entre les deux.

oeuvre Emilie

« De la pierre, de la glaise, des bûches, les matériaux sont bruts, organiques. Ils sont empruntés au territoire afin qu’ils se fassent les porte-voix de leur propre cause. Des œuvres racinaires, vivantes, qui crient leur soif de reconquête, qui réclament leur droit d’accès immémorial aux plates-bandes sur celui des fleurs inadaptées, annuelles », écrivait Alexandre Castonguay pour parler de la démarche.

Rappelons en terminant qu’Émilie B. Côté est une artiste multidisciplinaire native du Témiscamingue, titulaire d’un Baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval. Boursière du CALQ à plusieurs reprises, elle réalise plusieurs projets d’exposition et de résidences d’artistes au Québec et en Ontario, tels qu'au Centre d'exposition du Rift de Ville-Marie, à Vrille: espace de recherche et création nomade à Kamouraska, en partenariat avec le commissaire Éric Mattson, à la Foire d’Art alternatif de Sudbury et à l’Écart, lieu d’art actuel de Rouyn-Noranda.

Articles suggérés