— PUBLICITÉ—

Sécurisation culturelle autochtone au CISSS-AT

20 Janvier 2022

par : Dominique Rioux-Blanchette : Journaliste de l'initiative de journalisme local

La sécurisation culturelle sous-tend la volonté de découvrir et d’apprendre des Premières Nations. Offrir la sécurisation culturelle est une manière de répondre aux besoins des Premières Nations avec sensibilité, empathie et respect. La connaissance de l’histoire des peuples autochtones permet une meilleure compréhension de leurs conditions de santé, de leurs conditions socio-économiques et psychosociales. Connaître, apprécier et valoriser la culture, les valeurs et la vision du monde qui est leur est essentielle à l’établissement de relations favorisant le mieux-être des enfants, des familles et des communautés.

Cette semaine, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le ministre responsable des Affaires autochtones, Ian Lafrenière, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l'Abitibi-Témiscamingue, Pierre Dufour, et la députée d'Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, annonçaient l'octroi d'un financement de 60 000 $ pour le projet du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue (CISSS AT) en matière de sécurisation culturelle autochtone.

Ce financement, qui sera versé pour l'année 2022, est accordé dans le cadre d'un appel de projets lancé en juin 2021 pour soutenir l'implantation de la sécurisation culturelle autochtone dans les établissements de santé et de services sociaux.

Le projet Petapan a une portée directe pour les membres des Premières Nations en situation d'itinérance. Il consiste à rejoindre les personnes sur le terrain, grâce à un arrimage entre différents partenaires. Il comporte deux volets, soit d’établir un portrait des besoins de la clientèle itinérante à Val-d'Or et élaborer un plan d'action ainsi que de déployer des services culturellement sécurisants basés sur une approche de proximité, notamment à bord d'un motorisé.

Soulignons que la somme accordée sera suivie d'un autre financement de 15 000 $ offert en 2022-2023, puis à nouveau en 2023-2024. Finalement, Le CISSS contribuera au financement du projet à la hauteur des sommes octroyées par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Articles suggérés