— PUBLICITÉ—

Quoi manger lors d’activités hivernales?

22 Janvier 2022

par : Dominique Rioux-Blanchette : Journaliste de l'initiative de journalisme local

Le Témiscamingue a cet avantage : la proximité avec la nature et les grands espaces, parfaits pour profiter des joies de l’hiver. Que ce soit pour arpenter les lacs gelés et découvrir les îles sous un nouvel angle, partir en expédition de motoneige ou s’adonner au plaisir du ski de fond, les journées peuvent s’allonger, et, surtout avec des enfants, vaut mieux prévoir un lunch, pour renflouer les réserves d’énergie.

Pour les repas, on s’entendra pour dire qu’à -20 degrés Celsius, ce n’est pas le temps des grandes manipulations. Aussi, l’avantage d’un repas congelé, préparé au préalable chez soi, c’est qu’il restera gelé. Il suffit d’un feu, d’une grille ou d’un brûleur de camping pour réchauffer le tout.

Lorsqu’interpellée pour l’occasion, France Lemire, ambassadrice plein air chez Tourisme Abitibi-Témiscamingue, affirme qu’elle prépare des mets savoureux (couscous royal, saumon et riz, bouilli de légumes et d'orignal). « Je scelle dans des sacs une portion par personne avec ma machine à sceller sous vide. En camping, au moment du souper, je fais fondre de la neige avec mon brûleur dans une grande casserole et j'y insère mes sacs (donc un sac par personne). Après vingt minutes, chacun ouvre son sac avec des ciseaux et à l'aide d'une cuillère à long manche, mange directement dans le sac, donc pratiquement pas de vaisselle. C'est ce que je fais pour la traversée du lac Abitibi, entre autres, pour mes soupers. »

Elle offre aussi quelques conseils pour les repas du dîner. « Je prépare des sandwichs avec Tortilla ou pain naan dans des sacs individuels. Le matin, je prends mon sandwich gelé qui est dans un sac et je le rentre dans la poche intérieure de mon manteau. Mon corps le réchauffe en skiant et il est tout dégelé pour mon repas du midi. » Comme collation, elle propose du fromage en grains, des dattes, des noix mélangées et du jerky à l'orignal.

Lors de camping hivernal, il faut également prévoir un déjeuner. « J'amène des yogourts en tube, muffins et fromage en portions individuelles. Je couche avec mon déjeuner dans un sac à mes pieds, dans mon sac de couchage, et je mange assise dans mon sac de couchage. Le tout pour partir rapidement le matin pour me remettre en action après avoir rangé ma tente et mes trucs de camping dans mon traineau. »

L’aventurier témiscabitibien Guillaume Rivest, quant à lui, préconise surtout la nourriture lyophilisée, notamment de la compagnie québécoise Happy Yak, dont il recommande chaleureusement le Pad Thai.

En terminant, il est bon de noter que les gras tiendront mieux au chaud que les glucides.

Articles suggérés