Prix de l’essence : Émilise Lessard-Therrien propose un fonds d’urgence pour les régions

22 mars 2022

par : Communiqué | Source : Aile parlementaire de Québec solidaire

Devant la hausse du prix de l'essence et l'augmentation de la disparition des services de proximité, la responsable en matière de développement régional de Québec solidaire et députée de Rouyn-Noranda - Témiscamingue, Émilise Lessard-Therrien, propose un fonds d'urgence pour soutenir financièrement les municipalités et les régions dans le développement d'alternatives à l'auto solo hors des centres urbains.

« Les régions sont complètement abandonnées par le gouvernement de la CAQ. François Legault, comme ses prédécesseurs, a coupé dans les services de proximité et délaissé le transport collectif régional. Résultat, les familles doivent parcourir toujours plus de kilomètres et avec le prix à la pompe et l'absence d'alternative à l'auto solo, ça commence à coûter cher! À quelques jours de la présentation du budget, je demande à la CAQ de mettre en place un fonds d'urgence pour soutenir les municipalités et les régions dans le développement d'alternatives à l'auto solo », explique la députée.

Dans ce contexte et considérant l'importance de lutter contre les changements climatiques, Québec solidaire propose des solutions qui permettront de réduire la dépendance à l'essence tout en facilitant les déplacements. Alors que l'État bénéficie de la hausse du prix de l'essence en percevant davantage de TVQ, le gouvernement doit financer rapidement des solutions pour la population.

« Il est primordial de proposer des solutions flexibles et adaptées aux régions qui tiennent compte de leur réalité différente des centres urbains. Il n'y a pas de raison par exemple pour que seuls les gens de Montréal et Québec aient accès à des voitures et des camions électriques en libre-service : il suffit d'adapter le service aux réalités régionales », poursuit madame Lessard-Therrien.

Québec solidaire propose trois mesures au gouvernement. D’abord, soutenir la création de régies intermunicipales pour le transport collectif dans chaque région du Québec, en s'inspirant du succès de la REGÎM en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. L'objectif est d'assurer une alternative abordable en assurant la liaison en transport en commun entre les municipalités en commençant par un projet pilote en Abitibi-Témiscamingue. Dans un deuxième temps, soutenir les municipalités des régions dans l'implantation et le déploiement de services d'autopartage de voitures et de vélos électriques. Ces voitures pourraient également être disponibles pour les visiteurs hors-saison touristique pour les encourager à rejoindre la région par transport collectif et ensuite utiliser une voiture en autopartage pour leurs déplacements intrarégionaux.
Finalement, soutenir la mise en place d'un service de camion-partage, c'est-à-dire mettre à disposition des habitants des régions des camions et camionnettes. Cette mesure permettrait d'encourager les gens à utiliser de gros véhicules uniquement lorsque nécessaire et à se munir plutôt d'une petite voiture pour les déplacements courants.

Articles suggérés