— PUBLICITÉ—

Le retour du Festival des Folies Franco-Fun

3 Mai 2022

par : Dominique Roy

photo : courtoisie du Festival des Folies Franco-Fun | Photo de Nadine Jutras : Crédit à Angelina Kirkey

Du 25 au 30 avril, les francophones de Temiskaming Shores et des environs ont vibré au rythme du Festival des Folies Franco-Fun qui était de retour pour une 16e édition. Après avoir vécu une édition annulée en 2020 et une suivante en virtuel en 2021, le comité organisateur était maintenant prêt à rassembler les gens pour célébrer la fierté francophone.

« Avant les fêtes, avec la remontée des cas, nous étions loin d'imaginer pouvoir faire une 16e édition. Au début février, le comité a décidé de faire une édition en présentiel, en ayant en tête que tout pouvait être annulé à tout moment. Ainsi, nous avons donc décidé de faire le tout de plus petite envergure, dans une plus petite salle, et nous avons aussi diminué le nombre d'activités, en jumelant, par exemple, le jour des 55 ans et plus avec le samedi en famille », explique Nadine Jutras, membre du comité organisateur.

Au fil des ans, l’événement a toujours gardé le même objectif, soit de valoriser le français en rassemblant les gens de la communauté dans le cadre de différentes activités. C’est donc dans cette optique que la semaine a été pensée et organisée par un comité dont la majorité des membres y sont nouveaux : Annie Joyal, Daphne Belanger, Raphaëlle Falardeau, Tiemoko Ouatra et Nadine Jutras. L’implication d’Annie Joyal pour cet événement en est une qui perdure depuis plusieurs années, mais pour les autres membres, ils en étaient à leur première ou deuxième édition.

Les activités

Comme l’incertitude planait lors de la planification de l’événement, ce sont des spectacles virtuels qui ont été présentés dans les écoles. Même si la magie du virtuel pas la même qu’en version présentielle, il n’en demeure pas moins que ces moments de divertissement ont plu aux élèves.

Nadine Jutras_WEB.jpg

Cette année, un cahier rempli d’activités en français a été distribué à grande échelle dans la communauté. Petits et grands ont pu s’amuser en français puisqu’il y avait des jeux pour tous les âges. Un concours y était aussi rattaché, soit celui de trouver le nombre de fois où la mascotte du festival, Frankie, y apparaissait. Jonathan Boucher a été le grand gagnant de ce défi, le seul participant à avoir trouvé la bonne réponse. Un prix de participation a aussi été remis.

Enfin, c’est à l’Open Studio Libre d’Haileybury qu'avait lieu le Samedi en famille, une journée offrant une diversité d’activités pour petits et grands. Conte, bricolage, chant, danse, jardinage, quiz, bingo faisaient partie de la programmation. « Nous avons eu une dizaine de participants pour chacune des activités de l'avant-midi et près d'une quinzaine pour celles de l'après-midi. Ce succès de la journée a été rendu possible grâce aux partenaires qui ont organisé les activités en plus de donner des prix de participation. »

Le samedi devait se terminer par un Festin des bières au Whiskeyjack, brasserie située à Haileybury. La dégustation de bières et de charcuteries avait pour objectif de rassembler les adultes voulant passer une agréable soirée francophone en bonne compagnie. La prévente de billets n’ayant pas connu le succès souhaité a forcé l’annulation de cette activité, une déception pour le comité organisateur qui en réévaluera la pertinence pour une prochaine édition.

Le bilan

Frankie_WEB.jpg

Pour terminer, le comité organisateur se dit fier d’avoir réussi à tenir l’événement tout en jonglant avec les incertitudes des mesures sanitaires. « Notre paie est toujours de voir les yeux des participants qui s'émerveillent durant une activité, qui s'allument à l'arrivée de la mascotte ou qui s'éveillent lorsqu'ils réussissent une question du défi! Bref, notre travail de bénévole à l'organisation du Festival est toujours grandement récompensé », termine madame Jutras.

Les contraintes de l’édition actuelle n’auront donc pas découragé les organisateurs qui envisagent déjà la 17e édition. Elle sera plus grandiose, soit à l’image de ce qu’était le festival avant l’arrivée de la COVID-19. Bien sûr, le comité est à la recherche des gens pour s'impliquer dans l'organisation ou encore pour faire du bénévolat pendant la semaine du Festival. Il suffit de communiquer avec l'ACFO-Témiskaming pour manifester son intérêt.

Articles suggérés