— PUBLICITÉ—

Nouveau service pour les personnes en attente d’un médecin de famille

11 Mai 2022

par : Annaël Graal Biampandou | Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Les temps d’attente pour voir un médecin sont longs. Mais il y a peut-être un espoir pour les mois à venir avec la création du Guichet d’Accès Première ligne (GAP). Il s’agit d’un « service qui a pour mission de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population de la région en rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement social et économique de l’Abitibi-Témiscamingue », explique Christelle Petit, conseillère-cadre et chargée de projet GAP.

L’objectif du service, c’est d’offrir aux personnes sans médecin de famille une meilleure évaluation de leurs besoins ponctuels de santé physique ou mentale. « Nous souhaitons faciliter la prise de rendez-vous pour les patients orphelins… Cela permettra de désengorger les services d’urgences », continue madame Petit.

Fonctionnement du GAP

Le service GAP fonctionne grâce à une équipe composée d’agentes administratives et infirmières cliniciennes spécialement formées pour répondre aux besoins des personnes sans médecin de famille. « Les patients orphelins qui présentent des besoins de santé ponctuels peuvent téléphoner directement au GAP au lieu de se présenter à l’urgence. »

Une solution pour désengorger les urgences

Certains besoins pourront être résolus d’emblée alors que d’autres seront orientés vers le bon professionnel au moment opportun dans l’attente de leur prise en charge par un médecin de famille. Les personnes qui entrent en contact avec le GAP sont orientées vers un groupe de médecine familiale (GMF) pour un rendez-vous médical (accès semi-urgent), le guichet d’accès à un médecin de famille (GAMF) pour inscription auprès d’un médecin de famille (accès non urgent), un guichet d’accès au service existant au CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue, Info-santé ou Info-social, ou encore une pharmacie communautaire. « Le but, c’est de désengorger les services d’urgence en diminuant le nombre de personnes sans médecin de famille qui se présentent aux urgences pour un besoin ponctuel », explique la conseillère-cadre et chargée de projet.

La planification et la préparation du projet se déroulent depuis décembre 2021 dans l’objectif d’un déploiement pour toute la région en juin 2022. Le déploiement a commencé le 28 mars 2022. La MRC de Témiscamingue a accès à ce service depuis le 25 avril dernier et le dernier déploiement est prévu dans la MRC de la Vallée-de-l’Or le 24 mai 2022. « C’est une séquence qui a été déterminée en fonction du nombre de personnes sans médecin de famille et du nombre de médecins pour chacun des réseaux locaux de service (RSL) », précise madame Petit.

Articles suggérés