— PUBLICITÉ—

Journée nationale des peuples autochtones : Célébrer et partager

21 Juin 2022

par : Annaël Graal Biampandou | Journaliste de l’Initiative de journalisme local

photo : Archives Reflet

Le 21 juin est la Journée nationale des peuples autochtones. Il est important de souligner, pour tous les Canadiens, la chance d’avoir un patrimoine unique rempli de diversité culturelle, d’interculturalité et des différents peuples autochtones (Premières Nations, Inuit et Métis). Le 21 juin, de 10h à 15h une fête algonquine sera organisée par la Timiskaming First Nation de Notre-Dame-Du-Nord au lieu historique national d’Obajiwan-Fort-Témiscamingue. « Cette journée nous permet de célébrer notre culture et notre tradition qui existent depuis des millénaires afin de nous faire connaître auprès des personnes non-Autochtones », explique d’entrée de jeu Bryan Mckenzie, Autochtone résident à Notre-Dame-Du-Nord.

Ce sera donc un moment de fête pour les Premières Nations du Témiscamingue, mais également un moment de conscientisation collective. « Sensibiliser la population. Partager les visions qui pourront améliorer nos conditions de vie tout en conservant nos traditions, notre mode de vie et notre langue », sont des objectifs de cette journée, selon Annie Mckenzie.

— PUBLICITÉ—

Une autre réalité soulignée, c’est la possibilité d'arriver à une entente et résoudre les revendications territoriales autochtones dont les négociations ont été enclenchées par le gouvernement fédéral depuis plus de 35 ans.

La vie des Autochtones en région

Ce sont des peuples qui portent beaucoup de valeurs familiales et des liens très étroits. « Les familles sont très proches et participent aux différentes activités qui leur sont offertes sur la réserve, par exemple, la visite des enfants du primaire aux aînés en leur apportant des gâteries accompagnées de chansons, sorties pour les familles en compagnie des enfants pour des activités en forêt, un camp d’été pour les enfants avec des moniteurs et monitrices qui sont impliqués pour leur faire vivre une expérience dans la nature, des ateliers offerts par des autochtones afin d’apprendre à confectionner de l’artisanat autochtone, ainsi que des repas communautaires pour les familles », explique monsieur Mckenzie.

Vivre ensemble

Vivre en paix et en harmonie, c’est ce qu’il y a de plus beau entre deux peuples. Pour que deux personnes différentes vivent ensemble en harmonie, l’un devrait apprendre de l’autre et vice versa. Le 21 octobre est l’occasion d’apprendre la culture autochtone au travers de différentes activités qui sont offertes, comme des documentaires télévisés (APTN canal autochtone), mais aussi des lectures disponibles en librairie.

Source Site Web TFN.jpg

La famille Mckenzie envoie un message à la participation lors de cette journée. « Participez aux célébrations qui se déroulent au fil de la saison estivale, par exemple pour notre région, il existe le Centre d’Amitié autochtone situé à Val-d’Or qui célèbre cette journée spéciale remplie d’activités intéressantes autant pour les adultes et les enfants et toute la population est invitée. »

Pour avoir une société harmonieuse et rayonnante, il faut accepter les gens tels qu’ils sont et comprendre leur culture. « Il y a des autochtones qui n’ont pas la peau foncée, dès qu’ils mentionnent qu’ils sont autochtones, les jugements changent, ce sont les stéréotypes qui se basent sur la race. Dans l’ancienne histoire du Canada, les Autochtones étaient perçus comme des voleurs, des ivrognes et sales… Mais il y a du positif dans tout, il existe des non-Autochtones qui ont de belles relations positives avec les Autochtones, que ce soient des relations d’affaires, culturelles et beaucoup d’échanges dans le milieu éducatif. Il y a la lumière au bout du tunnel et nous gardons espoir que les gens apprennent à nous connaître et à reconnaître notre juste valeur », conclut Annie Mckenzie.

Articles suggérés