— PUBLICITÉ—

Les 5 à 7 des nouveaux arrivants de retour!

22 Juin 2022

par : Annaël Graal Biampandou | Journaliste de l’Initiative de journalisme local

photo : tirée de la page Facebook du CJET

Choisir le Témiscamingue, c’est accepter la communauté. Qui dit communauté dit réseau et entraide. C’est dans cette vision que le CJET a organisé dernièrement le retour des 5 à 7 pour les nouveaux Témiscamiens. « C’est quelque chose que nous faisions par le passé avant la COVID-19, c’est un événement lors duquel les gens viennent prendre un verre. C’est une soirée de réseautage en fait. C’est un événement qui permet de faire rencontrer de toutes nouvelles personnes au Témiscamingue, que ce soient des personnes immigrantes ou de retour en région. On invite aussi la population, c’est vraiment ouvert à tout le monde, le but c’est de réseauter et de passer une bonne soirée », explique Guillaume Gonzalez, agent d’attraction et de rétention au Carrefour Jeunesse-Emploi du Témiscamingue (CJET).

Face à la pandémie

Comme beaucoup d’autres événements qui demandent le rassemblement de plusieurs personnes, la pandémie n’a pas facilité les choses pour les éditions passées. « On n’en avait pas fait depuis plus de deux ans parce qu’on ne pouvait pas faire de rassemblement public. Même après la levée des restrictions, la gestion était compliquée vu la limitation du nombre de personnes », précise Guillaume Gonzalez.

— PUBLICITÉ—

Premier depuis deux ans

Ce premier événement a été une réussite sur toute la ligne, selon le CJET, malgré la température incertaine. « Nous avons été créatifs jusqu’à la dernière minute à cause de la météo! Je pense que les dieux ont été avec nous, il a plu un peu avant, après tout est passé à côté, on n’a pas eu une goutte de pluie pendant l’événement, il faisait relativement bon! » raconte monsieur Gonzalez.

Une soixantaine de personnes, dont le maire de Ville-Marie, ont répondu présentes à l’événement. Habituellement, par le passé, il y avait à peu près une quarantaine de participants aux 5 à 7. « C’est un gros chiffre pour nous! Ça démontre que les gens en avaient vraiment besoin, depuis la tombée des mesures de la COVID-19. Ça fait du bien de se revoir », dit l’agent d’attraction et de rétention au CJET.

Entre autres, le 5 à 7 sert aussi à connecter les gens. Que ce soit le partage de passions, une vision commune ou un besoin de fraterniser, cet événement permet d’accueillir les nouveaux arrivants comme il se doit et de les intégrer à la communauté témiscamienne.

Articles suggérés