Des boîtes à livres aux allures londoniennes

1 août 2022

par : Dominique Roy | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

photo : courtoisie Émilie B. Côté

Depuis quelques années, les boîtes à livres de style libre-service font partie du paysage de plusieurs municipalités du Témiscamingue. Bonne nouvelle! Ville-Marie aura bientôt les siennes et celles-ci ne passeront pas inaperçues. L’artiste témiscamienne Émilie B. Côté a planché sur le projet.

L’initiative est celle de Jacques Loiselle, conseiller à la ville de Ville-Marie. « [C’est lui] qui m’a approchée. Les cabines téléphoniques étaient entreposées dans le garage municipal, et comme il ne savait pas trop quoi en faire, Jacques a eu l’idée de les transformer en boîtes à livres », explique madame B. Côté.

Qui dit projet artistique dit processus de création. L’artiste explique les différentes étapes qui l’ont menée au résultat final. « J'ai commencé par faire un croquis à partir d'une photo, j'ai modifié les couleurs, je me suis choisi une palette de couleurs. Je trouvais que mettre les cabines en rouge rappelait les cabines téléphoniques de Londres. Ça a créé un beau punch de couleur, ça attire l'attention. Puis j'ai ajouté des couleurs plus douces, des éléments plus délicats avec un pochoir sur les portes battantes. J'ai découpé des bandes de Plexiglas que j'ai peintes pour cacher le logo de Télébec. Ça a été beaucoup de peinture! »

Ce projet en est un d’équipe. Vanessa Jacques et Méganne Brion, qui travaillaient toutes les deux au Rift, sont venues prêter main-forte à l’artiste. « La peinture à métal requiert plusieurs couches pour que ce soit uniforme. Elles m’ont donné un peu de leur temps pour que ça avance plus vite. » Et ce sont les employés de la ville qui ont le mandat de faire et d’installer les tablettes à l’intérieur des cabines. Au moment d’écrire ces lignes, c’est à cette étape qu’en est rendu le projet.

L’une des cabines sera installée au Centre d’exposition du Rift alors que l’autre se trouvera au parc du Centenaire, sur le bord du lac. Pour l’instant, aucune date n’est déterminée pour la finition et l’installation des cabines. Geneviève Boucher, directrice des communications et de la vie communautaire à la ville de Ville-Marie, espère que le tout sera fonctionnel d’ici la fin de l’été, mais il se peut que le projet ne prenne vie qu’au printemps prochain, étant donné que les employés municipaux ont déjà un horaire très chargé pour la saison estivale 2022. Elle précise également qu’une troisième boîte à livres, de format plus standard, sera installée à l’intérieur de l’aréna Frère Arthur-Bergeron dès cet automne pour ensuite être déménagée au parc adjacent à l’aréna, où les aires de jeux sont actuellement en construction, l’été prochain.

Dès que le tout sera prêt, les gens seront invités à déposer des livres dans les différentes boîtes afin de pouvoir en prendre d’autres en échange. Ces espaces de partage littéraire seront sous la responsabilité de la municipalité qui, elle, a reçu une aide financière de la Commission culturelle du Témiscamingue pour que le projet se concrétise.

Articles suggérés