— PUBLICITÉ—

Des enjeux de sécurité pour les piétons de Notre-Dame-du-Nord

7 janvier 2023

par : Marie-Soleil Legendre | Journaliste de l’Initiative de journalisme local

Le directeur général et greffier-trésorier de la municipalité de Notre-Dame-du-Nord, Kamel Boubaker lance un cri du cœur pour la prudence des automobilistes. Plusieurs incidents auraient eu lieu sur la traverse piétonne située sur la rue Ontario à Notre-Dame-du-Nord. Cette traverse est située à proximité de l’école primaire de la Grande-Ourse ainsi que de deux résidences pour aînés. Celui qui a fait plusieurs démarches auprès du ministère des Transports (MTQ) pour réduire la vitesse maximale permise et pour l’installation de feux rectangulaires à clignotement rapide (FRCR) pour sécuriser la traverse, affirme que, « si quelque chose devait arriver à un enfant, je ne pourrais pas continuer à travailler dans le domaine municipal. »

La rue Ontario est souvent utilisée par les véhicules poids lourds qui traversent de l’Ontario jusqu’à l’Abitibi. Le directeur général note aussi que la position du soleil à certaines heures aveugle les conducteurs. Dû à la pénurie de main-d’œuvre et à la dangerosité de la traverse, la municipalité est désormais dépourvue de brigadier. En mars 2022, le brigadier qui s’occupait de la traverse a failli être percuté par une voiture avec une fillette. Le conducteur aurait expliqué avoir été ébloui par le soleil et aurait continué sa route. Il est arrivé dans les derniers mois que Kamel Boubaker ait lui-même occupé le poste pour assurer la sécurité des piétons.

— PUBLICITÉ—

Le ministère des Transports et de la Mobilité durable affirme que le secteur n’est pas considéré comme étant accidentogène ou problématique en ce qui a trait aux piétons. Selon lui, une réduction de la vitesse pourrait s’avérer plus dangereuse, car les piétons seraient moins prudents. Pour ce qui en est de l’installation de feux rectangulaires à clignotement rapide, le ministère affirme qu’il ne peut pas donner de réponses définitives à la municipalité avant que la stratégie régionale de mise en place des feux à clignotement rapide sur le territoire de l’Abitibi-Témiscamingue soit définie. Celle-ci devrait être complétée au cours de l’année 2023. Pour le moment, la traverse piétonne ne répond pas aux normes établies par le ministère pour l’installation de FRCR, notamment en raison du débit de circulation insuffisant par rapport à sa configuration et à la limite de vitesse qui y est indiquée. Le Ministère spécifie qu’aucun accident impliquant des piétons n’a eu lieu entre 2000 et 2021. À la demande de la Sûreté du Québec, des relevés de vitesse seront effectués au printemps, lorsque des conditions le permettront. Les résultats en seront analysés par le Ministère.

Des opérations de sensibilisation et de répression seraient aussi déployées par la Sûreté du Québec afin d’assurer la sécurité du secteur de la traverse piétonne sur la rue Ontario. Selon l’article 410 du Code de la route, « Lorsqu’un piéton s’engage ou manifeste clairement son intention de s’engager dans un passage pour piétons, le conducteur d’un véhicule routier doit immobiliser son véhicule pour lui permettre de traverser. À un tel passage, le cycliste doit également accorder la priorité aux piétons. » La peine pour cette infraction est de 100 $ plus les frais.

La Fédération québécoise des Municipalités affirme avoir interpellé le MTQ lors du forum Québec-municipalités de 2020 afin de leur demander de revoir leur approche parce qu’actuellement, la logique est basée sur des statistiques et rend, selon eux, difficile d’implanter des mesures de sécurité tant qu’il n’y a pas d’accident.

La seule autre municipalité à avoir déposé une demande pour des feux rectangulaires à clignotement rapide est Ville-Marie. Un comptage sera réalisé aux intersections ciblées au printemps 2023. Les données récoltées seront analysées par la suite et des recommandations devraient être émises au cours de l’été en fonction des normes en vigueur et de la stratégie régionale, le cas échéant.

Articles suggérés