Souscrire au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

La créativité et l'innovation des deux instituts de recherche de l'UQAT une fois de plus reconnues

26 Juin 2020par : Communiqué

photo : Archives Reflet

Six professeures et professeurs de l’Institut de recherche sur les forêts (IRF) et de l’Institut de recherche en mines et en environnement (IRME) de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) ont reçu d’importantes subventions du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) pour leurs projets de recherche visant l’avancement des connaissances dans le domaine des forêts, des mines et de l’environnement, des expertises reconnues internationalement par les deux instituts. En effet, un montant de 905 000 $ sur 5 ans du Programme de subventions à la découverte fut octroyé à six chercheurs et chercheuses des deux instituts de recherche afin de maintenir une base de recherche diversifiée et de haute qualité. Parmi ses projets, l’UQAT est heureuse d’annoncer l’octroi du supplément Tremplin vers la découverte à un chercheur et une chercheuse, soit à la professeure à l’IRME, Lucie Coudert, ainsi qu’au professeur Vincent Poirier, également de l’IRME. Ce supplément, offert aux chercheurs et chercheuses en début de carrière qui reçoivent une subvention à la découverte pour la première fois, est destiné à l’acquisition d’équipement.

SUBVENTIONS À LA DÉCOUVERTE À L’IRME

Mieux comprendre comment intégrer le retraitement des rejets miniers dans les opérations minières pour maximiser l’exploitation des ressources minérales

— PUBLICITÉ —

Pour son projet de recherche intitulé Repurposing of mine tailings to maximize value recovery and reduce environmental impacts, la professeure Lucie Coudert a obtenu 26 000 $ par année pendant 5 ans auxquels s’ajoutent 12 500 $ du Tremplin à la découverte. Sa programmation de recherche vise ainsi à développer des connaissances et des méthodes pour intégrer le retraitement des rejets miniers dans les opérations minières afin de réduire les impacts environnementaux liés à leur gestion à long terme, tout en maximisant la récupération d'éléments de valeur.

Générer des connaissances permettant de favoriser la rétention du carbone par la matière organique des sols

Le professeur Vincent Poirier a obtenu 25 000 $ par année pendant 5 ans du programme de subventions à la découverte auxquels s’ajoutent 12 500 $ du Tremplin à la découverte pour son projet intitulé Soil organic matter at the root of solutions for climate change mitigation and adaptation. Son programme de recherche vise à fournir de nouvelles connaissances sur des questions importantes liées à l'atténuation du changement climatique grâce à un processus souterrain généré, notamment, par l’action des racines des plantes et des microorganismes.

Documenter une méthode de remise en état de sites miniers dans le cadre d'un développement minier responsable

Le projet Influence of desulfurized tailings cover heterogeneity and variability on long term performance of mine site reclamation, portant sur une méthode sur le point d'être mise en œuvre à grande échelle et qui représente un scénario prometteur pour la remise en état de sites miniers de la professeure Isabelle Demers, a obtenu 26 000 $ par année pendant 5 ans. La réalisation de son projet sera l’occasion de générer des connaissances nécessaires et manquantes à ce jour permettant d’évaluer efficacement la performance à long terme de la technique de recouvrement de sites miniers par des résidus désulfurés.

Tirer profit de l’amélioration des propriétés des remblais miniers cimentés

Pour améliorer la performance des opérations de remblayage des vides souterrains créés par l’exploitation minière dans les mines souterraines, le professeur Mamert Mbonimpa a obtenu 26 000 $ par année pour une durée de 5 ans pour réaliser un projet de recherche intitulé Improving the rheological, mechanical, thermal, and geoenvironmental behavior of cemented backfills to derive the benefits. Son étude vise ainsi à proposer des solutions et des outils de design pour améliorer le comportement des remblais miniers cimentés depuis leur production à l’usine de malaxage jusqu’à leur durcissement sous terre, en tenant compte des conditions thermiques ambiantes.

Générer des connaissances portant sur les interactions entre les plantes et les systèmes de recouvrement pour restaurer les sites miniers

La professeure Marie Guittonny a obtenu 26 000 $ par année pendant 5 ans pour son projet de recherche intitulé Integrating the effects of roots on the geoenvironmental behaviour of cover systems used to reclaim mine waste storage facilities. Son projet de recherche vise à générer des connaissances permettant de mieux prévoir l'évolution à long terme de la performance des recouvrements d’ingénierie visant à contrôler le drainage minier acide, lorsque ces recouvrements sont colonisés par des plantes provenant des écosystèmes adjacents.

SUBVENTION À LA DÉCOUVERTE À L’IRF

Participer aux efforts de conservation des espèces de la forêt boréale canadienne

Le projet de la professeure à l’IRF, Nicole Fenton, intitulé Landscape ecology for conservation : Canadian boreal cryptogams in a global context, visant à évaluer si les espèces sont préoccupantes sur le plan de la conservation, a obtenu 47 000 $ par année pour 5 ans. Grâce à l’étude de la bryoflore, cette recherche permettra d’évaluer comment les espèces se dispersent dans le paysage et quelle est leur capacité d’adaptation pour ainsi mieux déterminer leur niveau de vulnérabilité.