S'abonner au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

Le port du masque : Une habitude qui va nous accompagner pour longtemps

28 Juillet 2020par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

photo : Shannon Caron et Lucie Gaudet, de la boutique De fil en aiguille, offrent une variété de couvre-visages

Depuis le 18 juillet, le port du masque ou du couvre-visage couvrant le nez et la bouche est devenu obligatoire dans les lieux publics fermés ou partiellement couverts pour les personnes de 12 ans et plus au Québec.

Cette obligation a soulevé plusieurs questions, surtout lorsqu’il faut faire la distinction entre le public et les travailleurs. « Le couvre-visage est requis actuellement pour toute personne présente dans un lieu public fermé ou partiellement couvert. Cependant, pour un travailleur, il faut se référer aux recommandations de l’INSPQ pour les divers milieux de travail. À titre indicatif, pour une personne qui œuvre seule dans un bureau fermé, le masque ou couvre-visage n’est pas requis », fait savoir Anne-Marie Trépanier, agente de planification, de programmation et de recherche au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Abitibi-Témiscamingue.

— PUBLICITÉ —

Les Témiscamiens doivent donc porter le masque ou le couvre-visage pour accéder à un hall d’entrée, une aire d’accueil ou un ascenseur d’un immeuble autre qu’un immeuble d’habitation ou pour y circuler. Le gouvernement du Québec stipule à ce que le port du masque ou du couvre-visage doit obligatoirement s’accompagner des autres mesures de protection, comme l’application des mesures d’hygiène. « Toute personne se présentant dans un milieu de soin, comme un hôpital, une clinique, un cabinet de médecin ou un groupe de médecine de famille doit porter un masque de procédure ou un couvre-visage. Cette obligation s’adresse autant au patient qu’à la personne qui l’accompagne. À l'arrivée de la personne, il est possible que le personnel lui demande de porter un masque de procédure », annonce le gouvernement du Québec.

DSC_0343_web.jpg

Certaines personnes peuvent manifester un certain inconfort lorsqu’elles portent un masque ou un couvre-visage, le gouvernement conseille de commencer par le mettre une courte période à la maison en regardant la télé par exemple. Ainsi, les gens peuvent s’habituer à le porter et pourrez juger s’il est suffisamment confortable pour leurs sorties. « Vous pouvez également essayer différents types de masques ou de couvre-visages. Choisissez-en un avec lequel vous êtes confortable. Vous pouvez également en parler à un médecin ou à pharmacien », précise le gouvernement. À noter que les consignes d’utilisation de masque ou couvre-visage sont disponibles sur le site www.quebec.ca.

Il existe plusieurs modèles commerciaux de couvre-visages, dont ceux avec fenêtre, et il est aussi possible d’en fabriquer un soi-même. « Le masque et couvre-visage avec fenêtre ne sont pas obligatoires mais recommandés pour des contextes bien précis, par exemple lors de la communication avec les personnes malentendantes, les personnes en apprentissage de la langue, les personnes ayant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme ou ayant une déficience cognitive », explique l’agente de planification, de programmation et de recherche au CISSS de l'Abitibi-Témiscamingue.

Le gouvernement explique cette décision obligatoire par le fait que les personnes infectées à la COVID‑19 n’ont pas toutes des symptômes. « Certaines personnes peuvent être infectées sans le savoir. Le port du couvre-visage, aussi appelé masque artisanal, pourrait permettre de diminuer le risque qu’une personne infectée transmette la COVID‑19 à d’autres. »

DSC_0346_web.jpg