S'abonner au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

La région vue à l'international

8 Septembre 2020par : Mylène Falardeau

photo : Endurance Aventure

Les compétitions d’endurance et d’épreuves extrêmes sont répandues et se pratiquent à plusieurs endroits dans le monde. Ce sera bientôt le cas au Témiscamingue tandis que la région sera l’hôte de sa première compétition du genre à visibilité internationale. L’événement portera le nom de Raid Témiscamingue. Le promoteur du projet, Endurance Aventure, était de passage la semaine dernière afin d’y prévoir et de faire les plans d’aménagement de sa compétition en sol témiscamien. Cette équipe compte maintenant 20 années d’expérience dans le domaine et réussit toujours à trouver des moyens afin de réinventer leurs événements.

Un Raid d’aventure est une compétition d’endurance consistant à accomplir un parcours sur 100 km en une seule journée. Celle-ci est multisport et sans moteur. Il existe également des événements du même type pouvant se dérouler sur une distance pouvant aller jusqu’à 300 km. Parmi les disciplines, on retrouve par exemple de la course hors-piste, du canot, du vélo de montagne et des sports à corde comme l’escalade, la Tyrolienne ou le rappel. Des experts spécialisés guident les participants dans la pratique de certaines étapes. Nul besoin d’être un expert en escalade. « Le déroulement de la compétition va comme suit : les équipes se voient remettre la veille une boussole et une carte. Les athlètes doivent être en mesure de se servir de ces équipements s’ils veulent accomplir les différentes épreuves. Le lendemain, ils auront plusieurs épreuves d’endurance à franchir sur une distance de 100 km, ce qui représente environ huit heures d’effort physique », explique Jean-Thomas Boily, cofondateur d’Endurance Aventure.

— PUBLICITÉ —
IMG_7281_web.jpg

Pour cette édition, les promoteurs ont dû repenser leur fonctionnement à cause de la COVID-19. Les équipes inscrites devront être des membres de la même famille : frères, sœurs, parents ou conjoints. Dix équipes s’affronteront dans la compétition. Chacune sera composée de trois personnes. Deux d’entre elles parcourront les épreuves tandis que la troisième personne servira d’assistant dans les étapes. « L’assistant veille au transport de l’équipement entre les différentes étapes. Les athlètes peuvent faire un segment en canot, suivi d’une course, pour ensuite faire du vélo. L’assistant assure le transport de l’équipement entre les différents points de rencontre », précise monsieur Boily. En temps normal, il pourrait y avoir 60 équipes inscrites, et des journalistes sportifs de partout dans le monde couvrent l’événement. Cette année, cette couverture se fera à distance.

Le territoire du Témiscamingue permet une quantité d’épreuves et de sites très intéressants pour les organisateurs. « La région est un terrain de jeux pour nous. Nous voulions venir ici pour explorer depuis déjà un moment. Nous aimons beaucoup les épreuves avec de l’eau et ici, c’est fantastique. Les possibilités de lieux pour l’activité sont très variées. Les discussions avec le milieu ont débuté à l’hiver et chacun des acteurs ont fait leurs travaux afin de voir les différentes avenues. La connexion s’est très bien établie et nous étions sur la même longueur d’onde. Nous voyons la tenue de l’événement sur du long terme. Nous aurons au Témiscamingue la chance de renouveler le parcours au fils des ans », rapporte monsieur Boily.

photo2_web.jpg

La Société de développement du Témiscamingue été appelé à s’impliquer à la venue de la compétition. Dany Laperrière, conseiller aventure nature à la SDT, était présent dès le début des discussions avec l’équipe de promoteurs. « Mon rôle a surtout été d’accompagner l’équipe d’Endurance Aventure dans leur exploration du territoire et à l’analyse de celui-ci pour les différentes étapes de la compétition. Nous avons également consulté Ambroise Lyke, directeur du parc National Opémican, car certaines disciplines s’y dérouleront. Le choix des lieux a été difficile à faire j’avoue. Il y avait trop de beaux sites », souligne monsieur Laperrière.

Le Raid Aventure sera diffusé à travers plusieurs réseaux télévisuels à travers le monde. Au Québec, elle sera présentée sur les ondes de la chaîne RDS plus tard à l’hiver. Un résumé sera disponible sur les réseaux sociaux dans les jours suivant la compétition.

photos 1_web.jpg

Une compétition de cette même envergure s’est tenue dans la région de la Gaspésie pendant huit ans. Lors de la première édition, la participation d’une équipe locale était importante pour les organisateurs. « En Gaspésie, nous tenions à créer un engouement dans la population. Au fil des ans, les équipes locales étaient plus nombreuses. Lors de sa dernière édition, c’est une d’entres d’elles qui a même remporté l’épreuve », précise Jean-Thomas Boily.

Les équipes avaient jusqu’au 3 septembre pour s’inscrire. La compétition se tiendra le 3 octobre prochain. Le départ devrait avoir lieu à la marina de Ville-Marie. La population pourra d’ailleurs voir différentes étapes puisque des lieux seront prévus afin de venir encourager ou féliciter les participants. Les prix que remporteront les participants seront dévoilés avant la compétition.

photos4_web.jpg