S'abonner au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

Savourer la culture à deux mètres de distance

9 Septembre 2020par : Marjorie Gélinas

photo : Courtoisie Le Rift

Si vous demandez à Amélie Cordeau, directrice générale du Rift, comment s’est passé son été, il est fort probable que l’expression « se r’virer d’bord sur un 10 cennes » se glisse dans la conversation. En effet, pour elle et pour tous les acteurs du domaine de la culture au Québec, les derniers mois furent placés sous le signe de l’incertitude, puis, de l’adaptation et de la créativité, afin de permettre à la population de vivre des expériences culturelles malgré la pandémie.

Madame Cordeau et l’équipe du Rift sont plus que satisfaits du projet d’art public qui s’est déployé dans les rues de Ville-Marie cet été et ils sont également très fiers d’avoir contribué activement à la réalisation d’Au pays des pick-up, la série de spectacles ambulants qui s’est tenue principalement à Rouyn-Noranda, mais aussi aux quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue pendant la saison estivale.

— PUBLICITÉ —
Spectacle de Sara Dufour - Crédit photo Le Rift.01_web.jpg

Tout a commencé en mai 2020 lorsque Rosalie Chartier-Lacombe, la directrice générale du Petit Théâtre du Vieux Noranda, a contacté Amélie Cordeau par rapport à un spectacle de Fred Fortin. La tournée de l’artiste, qui avait déjà été prolongée, devait s’arrêter dans les deux lieux de diffusion et les deux DG tentaient de trouver des solutions pour rendre possible la tenue de ces spectacles malgré la situation pandémique.

C’est de cette conversation qu’a émergé le concept d’Au pays des pick-up. « Rosalie est une visionnaire, elle arrive toujours avec de bonnes idées », confie Amélie Cordeau. L’élaboration du plan s’est faite avec l’équipe du Festival de musique émergente (FME), qui s’est rapidement jointe à celles du Petit Théâtre et du Rift et qui a beaucoup porté le projet, selon madame Cordeau. C’est Andrée-Anne Laroche, la coordonnatrice à la programmation du FME qui s’est retrouvée à la coordination d’Au pays des pick-up. « Se sont ensuite adjoints la Ville de La Sarre, le Théâtre des Eskers d’Amos et la Ville de Val-d’Or », exprime Amélie Cordeau.

Spectacle d'Émile Bilodeau - Crédit photo Le Rift.02_web.jpg

Habitués de collaborer à des projets singuliers, les techniciens du FME et du Petit Théâtre ont relevé le défi de s’adapter aux différents lieux de diffusion où s’est arrêté Au pays des pick-up. La fameuse remorque sur laquelle se sont entre autres produits Émile Bilodeau et Sara Dufour fut d’ailleurs acquise par le FME. Fait intéressant : « ils l’ont prise à Moffet », a révélé madame Cordeau.

À Rouyn-Noranda, les noms des artistes n’étaient dévoilés qu’à 30 minutes du début de leurs représentations. Des tirages au sort déterminaient l’emplacement des spectacles, qui avaient lieu sur des terrains privés dans les différents quartiers de la ville. Amélie Cordeau a voulu adapter la formule à la réalité témiscamienne, en révélant plus rapidement ces renseignements pour assurer la présence du public et en s’associant avec les municipalités plutôt qu’avec des particuliers pour déterminer les lieux des spectacles. La directrice générale du Rift a également tenu à ce que la camionnette tirant la remorque en sol témiscamien soit celle d’Automobile Paquin, un commanditaire majeur pour le Rift.

Spectacle d'Émile Bilodeau - Crédit photo Le Rift.01_web.jpg

Les événements à Guigues et Moffet se sont déroulés sans tracas ni débordements. Les organisateurs avaient tout de même pris les précautions nécessaires en avisant la Sûreté du Québec de la tenue des spectacles. Sous les recommandations de la Santé publique, on s’est également assuré de pouvoir contacter les personnes présentes en cas d’éclosion en notant leurs noms et adresses courriel.

On ne peut que se réjouir de cette initiative qui a permis aux gens d’assouvir leur soif de culture cet été. Amélie Cordeau exprime également que les artistes, spécialement les artistes émergents, étaient contents d’y prendre part surtout qu’ils ont vu leurs spectacles s’annuler. « Cela leur a donné une belle visibilité », conclut-elle.

Spectacle d'Émile Bilodeau - Crédit photo Le Rift.04_web.jpg