S'abonner au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

La culture… économique

24 Novembre 2020par : Martin Héroux

photo : Œuvre de Martin Héroux

Originaire du Témiscamingue, Martin Héroux est un comédien québécois que l’on a eu la chance de voir tant à la télévision que sur les planches. C’est en 1995 que le grand public le découvre avec 4 et demi… On peut aujourd’hui le voir dans Alix et les merveilleux, 5e rang et District 31.

On peut l'appeler de plusieurs manières, elle se pare de différents costumes aussi.

— PUBLICITÉ —

On la traite de pauvre ou au contraire elle nous arrive ornée de paillettes, elle est riche ou de pacotille, elle est mystérieuse, intellectuelle ou cousue de potins communs et superficiels, elle nous apprend à nous connaître personnellement, à nous reconnaître collectivement, ou elle nous divertie simplement et majestueusement, bref, le show business, le milieu culturel, le monde des arts, appelez ça comme vous le voulez, la CULTURE est un milieu riche de par sa présence, autant dans nos cœurs que dans les coffres de l'état.

Ma vision de la culture, c'est que ça bonifie notre quotidien, ça magnifie nos jours sur terre et ça rapporte à nos vies de tous les jours, tout en étant l'un des gros joueurs économiques, tant au Québec que dans le monde entier.

Vous venez de lire ce qu'est pour moi le monde des arts, de la culture, ni plus ni moins qu'un supplément d'âme. Ça s'adresse au cœur, à la tête et au portefeuille. On peut facilement et sans gêne aucune, nommer la culture comme étant aussi un domaine économique incontournable et majeur dans nos sociétés. En effet, on est loin des pelleteux de nuages quand on voit des chiffres aussi impressionnants issus des retombées qu’apporte la culture.

Voici quelques chiffres en vrac. La contribution des industries culturelles au PIB du Québec était de 12,3 milliards en 2017. Ça, c'est plus de 181 500 emplois directs liés aux industries culturelles au Québec, soit 4,3 % de tous les emplois dans cette province! Ce PIB de 12,3 milliards en culture est supérieur, par exemple, à l'hébergement et service de la restauration, qui lui s'élève à 9,1 milliards. Au Canada, la culture c'est plus de 53,1 milliards de retombées économiques soit 666 500 emplois en 2017.[1]

Tous ces chiffres pour vous dire que le milieu des arts, l'industrie culturelle au grand complet est essentielle et majeure, comme partout dans le monde. Elle est en ce moment malmenée (COVID oblige) comme d'ailleurs la majorité de nos secteurs économiques. On peut cependant faire quelque chose de simple et diablement efficace pour que survive ce pan de notre être que sont la culture, les arts. On peut acheter de la culture.

Consommer des produits, des services ou acheter des œuvres de nos artistes québécois est selon moi, un acte de foi en l'art, mais aussi c'est une façon d'aider ce milieu économique important et majeur à passer au travers cette crise circonstancielle.

Alors en ces temps plus difficiles à cause de la COVID, en ce temps des fêtes qui s'annoncent à tout le moins beaucoup plus différent cette année, pourquoi ne pas donner un coup de pouce à une industrie forte et majeure, mais aussi, et surtout, à un artisan près de chez vous. Un cadeau des fêtes pour vous, mais aussi pour ces artisans, pour cette industrie aux multiples visages qui rend nos vies plus viables et plus douces.

Je profite donc de cette belle chronique, de cette opportunité qui m'est offerte ici dans ce journal, pour vous lancer l'idée de faire d'une pierre trois coups au temps des fêtes! Trois coups, car ce présent d'une œuvre, d'une toile, d'une sculpture, d'un livre, d'un meuble, d'un instrument, etc. fera plaisir à recevoir à celui qui reçoit le cadeau, fera un bien fou à vous-même, car on adore donner des présents originaux, et fera vivre un artiste, un artisan près de chez vous.

Puis, en bonus, le quatrième coup, si vous me le permettez, sera au bénéfice d'une industrie qui a comme but ultime, de faire de notre passage sur cette belle boule bleue, une expérience de beauté, de bien-être et de joie. L'art, la culture apporte ce petit plus à la vie, qui fait que notre vie sera vivante. Ça semble bête, mais ce ne l'est pas.

J'aime bien les proverbes, je vous fais donc cadeau de petites perles qui définissent bien ma pensée sur le sujet. C'est à méditer et, au mieux, à intégrer dans sa vie de tous les jours.

Je commence par ce vieux proverbe africain qui nous dit : Un homme sans culture ressemble à un zèbre sans rayures.

Le philosophe, presque centenaire, Edgar Morin qui nous dit : La culture c'est ce qui relie les savoirs et les féconde.

Et ma préférée, de Giao Xingian : La culture n'est pas un luxe, c'est une nécessité.

Bonne préparation des fêtes, et bonne recherche d'artisans du Témiscamingue, afin de mettre un plus dans vos vies, de mettre un supplément d'âme à ce bref passage sur terre.

[1] (Chiffres et données pris dans Hill Strategies recherch inc. Estimations des retombées économiques directes de la culture au Canada en 2017. 19 juin 2019. éditeur statistique Canada. )

Témiscamingue-Annonce chronique Showbizz-9,833x3,569-33852.jpg