S'abonner au journal virtuel

Téléchargez le journal virtuel

... et il y a eu la COVID-19

6 Janvier 2021par : Communiqué

S’il y a quelque chose qui a pris beaucoup de place dans les actualités au cours de l’année, c’est bien évidemment la pandémie de COVID-19. Confinement, distanciation, port du masque, mesures d’hygiène… En quelques mois, nos vies ont changé. Remémorez-vous les moments charnières de l’évolution de la pandémie en consultant notre Rétrospective COVID-19.

13 mars : Le premier ministre du Québec François Legault, déclare l’état d’urgence sanitaire dans la province pour répondre à la pandémie de COVID-19 qui sévit dans le monde. Toutes les personnes qui reviennent de voyage à compter de cette date doivent se mettre en isolement pour 14 jours afin de prévenir l’éclosion du virus au Québec. Plus tard dans la journée, on apprend que tous les établissements d’enseignement de la province seront fermés du lundi 16 mars au vendredi 27 mars. Les CPE, garderies et services de garde en milieu familial doivent également être fermés pour la même période. Une à une, les municipalités du Témiscamingue annoncent la fermeture temporaire de leurs édifices municipaux afin d’appuyer les orientations du gouvernement. Hockey Québec annonce la cessation de toutes ses activités pour la saison 2019-2020. La LHJMQ interrompt également ses activités jusqu’à nouvel ordre. Le RSEQ met ses activités sur pause de façon temporaire et le club de cosser FC Témis annule le reste de sa saison.

— PUBLICITÉ —

14 mars : L’Église diocésaine de Rouyn-Noranda annule toutes les célébrations eucharistiques et de la Parole jusqu’à nouvel ordre.

15 mars : Le gouvernement Legault annonce la mise en place de nouvelles mesures préventives pour limiter la propagation de la COVID-19. Ainsi, les bibliothèques, musées, théâtres, salles de spectacles et autres lieux culturels doivent fermer leurs portes, de même que les établissements sportifs comme les piscines, stations de ski, gyms et arénas, ainsi que les bars et discothèques, les cinémas et les arcades. Les restaurants doivent réduire de 50 % la capacité d’accueil de leur salle à manger et les buffets et cabanes à sucre sont contraints de fermer. On instaure également la notion de « distanciation sociale » en demandant aux gens de conserver une distance d’un mètre entres eux et les autres. Au moment de l’annonce, ces nouvelles mesures sont effectives jusqu’au 20 mars 2020.

Mars : Sébastien Lemire, le député d’Abitibi-Témiscamingue, travaille au rapatriement des Témiscabitibiens coincés à l’extérieur du pays afin de les ramener en sécurité à la maison. La MRC de Témiscamingue annonce que les prochaines séances de son conseil d’administration se feront à huis clos, que ses points de services seront fermés au public et que l’accès à l’écocentre sera restreint, le tout jusqu’au 30 mars.

17 mars : La Fédération des coopératives funéraires du Québec demande à ses membres de reporter à plus tard toutes les funérailles.

19 mars : On demande la collaboration des Québécois pour limiter au minimum les déplacements entre les régions et on recommande aux personnes âgées de 70 ans et plus de demeurer autant que possible à leur domicile.

23 mars : Le gouvernement Legault annonce que les centres commerciaux, les salles à manger des restaurants, ainsi que les salons de coiffure, d’esthétique et de soins personnels, ferment jusqu’au 1er mai. Tous les autres secteurs d’activités et services déjà fermés, comme les écoles, par exemple, demeurent également fermés jusqu’à cette date. On interdit aussi les rassemblements intérieurs et extérieurs non nécessaires.

23 mars : Les 4 premiers cas confirmés de COVID-19 sont rapportés en Abitibi-Témiscamingue.

27 mars : On compte maintenant 18 cas actifs de COVID-19 dans la région. On augmente de façon considérable le nombre de tests de dépistage ainsi que les effectifs dans les établissements de santé afin de répondre aux besoins croissants de la situation. On demande maintenant aux Québécois d’éviter tout déplacement dans une autre région, ville ou même quartier. Les seules personnes qui doivent se déplacer sont les travailleurs et les bénévoles qui rendent des services essentiels.

30 mars : Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec met en place la plateforme Web L’École ouverte afin d’offrir aux élèves et à leurs parents des ressources pour poursuivre les apprentissages à la maison.

1er avril : On dénombre maintenant 41 cas confirmés de COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue, selon les données du CISSS-AT. La moitié de ces cas seraient directement liés à un même rassemblement, soit un service funéraire ayant eu lieu le 13 mars 2020 à Rouyn-Noranda.

2 avril : Le gouvernement Legault sollicite la collaboration de la Sûreté du Québec dans l’application des directives en vigueur. Tout rassemblement est interdit et des amendes seront remises aux personnes et entreprises qui ne respectent pas cette consigne. On annonce également la fermeture de tous les commerces non essentiels qui demeuraient encore ouverts.

4 avril : Les entrées et sorties sont dorénavant contrôlées à la ville de Rouyn-Noranda. Tout déplacement essentiel dans cette ville est interdit et 4 points de contrôle sont mis en place par la Sûreté du Québec pour contrôler la circulation.

5 avril : Le gouvernement Legault annonce la prolongation de la mise sur pause du Québec jusqu’au 4 mai. Seuls les services jugés essentiels demeurent ouverts.

8 avril : Le comité de la Rigolade de Laverlochère est le premier événement de la saison contraint de confirmer qu’en raison des mesures en place, son édition 2020 n’aura pas lieu.

12 avril : Les Québécois célèbrent Pâques autrement alors que tout rassemblement est interdit.

14 avril : Le gouvernement du Québec lance un appel à la population via l’initiative Je contribue, afin de répondre à un manque de ressources humaines dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée pour les personnes âgées.

17 avril : Le gouvernement Legault investit 45 M$ pour le recrutement de travailleurs agricoles afin de développer l’autonomie alimentaire de la province.

27 avril : Le gouvernement du Québec planifie le retour en classe graduel sur une base volontaire à partir du 11 mai pour les élèves du primaire, annonçant du même coup que les élèves du secondaire termineront leur année scolaire en enseignement à distance. On planifie aussi la réouverture des services de garde éducatifs à l’enfance à compter du 11 mai.

29 avril : Le gouvernement québécois annonce qu’il compte retirer graduellement les points de contrôle policier entre les régions, à commencer par ceux entourant la ville de Rouyn-Noranda et ce, à partir du 4 mai.

20 mai : Le gouvernement annonce que la reprise de certaines activités sportives, de loisir et de plein air qui se déroulent à l’extérieur est désormais permise.

22 mai : On apprend que le Rift pourra enfin rouvrir les portes de son Centre d’exposition le 29 mai prochain.

Juin : Afin de pallier la pénurie de main-d’œuvre dans le domaine de la santé, le gouvernement du Québec lance un programme visant la formation de milliers de préposés aux bénéficiaires. Le CISSS AT forme ses propres préposés aux bénéficiaires, ici même, en région.

8 juin : Le gouvernement Legault autorise de nouveau la pratique de sports collectifs extérieurs, une nouvelle qui réjouit les associations sportives de la province.

15 juin : Québec autorise la réouverture des restaurants, sous certaines conditions. Au Témiscamingue, certains restaurateurs reprennent leurs activités alors que d’autres conservent la formule « commandes à emporter ».

Juillet : Le Centre de services scolaire prend par surprise une majorité de parents de la région alors qu’il annonce qu’en raison de la COVID, le service de transport scolaire ne pourra plus assurer le transport des élèves qu’à partir d’une seule adresse.

13 juillet : Le premier ministre François Legault annonce que le port du masque sera obligatoire dans tous les lieux publics fermés à compter du 18 juillet.

Août : Les directives en lien avec la rentrée scolaire 2020-2021 se clarifient et on apprend que le service de transport scolaire reprendra normalement, au grand soulagement des parents.

26 août : Le Conseil de la MRC de Témiscamingue tient sa séance devant public à la salle du Pavillon de Laverlochère pour la première fois depuis le début de la pandémie.

31 octobre : Plusieurs municipalités du Témiscamingue font preuve d’imagination afin que les enfants puissent profiter de l’Halloween autrement cette année.

16 décembre : Le CISSS-AT annonce lors d’un point de presse que la région passe à l’orange pour la période des Fêtes. La liste de consignes sanitaires est divulguée à la population de l’Abitibi-Témiscamingue et comprend, entre autres, l’interdiction de tenir de rassemblement de plus de 6 personnes entre le 17 décembre 2020 et le 11 janvier 2021.