— PUBLICITÉ—

Le nouvel appareil IRM de l'Hôpital d'Amos bientôt en opération

3 Mars 2021

par : Communiqué

La députée d'Abitibi-Ouest, Suzanne Blais, annonce, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, que l'appareil d'imagerie par résonance magnétique (IRM) de l'Hôpital d'Amos a été livré au cours des derniers jours et que les premiers usagers pourront ainsi bientôt en bénéficier. Au cours des prochaines semaines, les travaux pour la mise en place de l'appareil seront finalisés et une formation sera donnée au personnel. Il est prévu que la clientèle puisse utiliser le nouvel IRM fixe dès avril 2021.

L'installation d'un appareil d'IRM fixe contribuera grandement à la qualité des diagnostics auprès des patients. Il s'agit d'un examen médical qui utilise un champ magnétique et des radiofréquences qui permettent de générer des images très précises, en 2D ou en 3D, des parties du corps et organes internes, tels que le cerveau, la colonne, les articulations, l'abdomen, les seins, etc. Cet examen diagnostique permet notamment de favoriser une détection précoce du cancer, ce qui est essentiel pour intervenir de manière mieux ciblée et plus efficace. Les usagers des services en orthopédie en bénéficieront également, particulièrement lors de complications à la suite d'opérations qui nécessitent un examen d'IRM. Les patients n'auront donc plus à être transférés vers un autre site, ce qui cause des délais et augmente grandement les risques de séquelles permanentes.

— PUBLICITÉ—
Depositphotos_21916363_xl-2015.jpg

« Je suis le projet de l'IRM fixe à l'Hôpital d'Amos de près depuis le tout début, et je suis très fière de le voir enfin se concrétiser. L'installation définitive de l'appareil d'IRM à Amos présentera de nombreux avantages pour les usagers, dans une région où un des grands enjeux est d'ordre géographique. Je tiens à souligner les efforts de tous ceux et celles qui ont travaillé à la réalisation de ce projet d'une grande importance pour les gens d'ici », a mentionné Suzanne Blais, députée d'Abitibi-Ouest.

« Offrir des soins et des services de proximité dans l'ensemble des régions du Québec est une priorité pour notre gouvernement, et c'est pourquoi nous avons soutenu la mise en place d'un IRM fixe à Amos. Je sais qu'il s'agit d'une initiative attendue depuis fort longtemps par les usagers de la région. Les patients en attente d'un diagnostic méritent d'avoir accès rapidement à ces examens essentiels à une intervention mieux ciblée et efficace par la suite », a ajouté Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Le coût total du projet est de 8,1 M$. Jusqu'à maintenant, une unité mobile était partagée entre les divers sites de la région. Au cours des dernières années, le Centre de santé et de services sociaux de l'Abitibi–Témiscamingue (CISSS) a procédé à une démarche d'analyse afin de revoir le modèle d'organisation des services d'IRM, dans un objectif d'amélioration de l'accès, de réponse aux besoins actuels et futurs de la population et de gain d'efficience dans l'utilisation des ressources.

SOURCE Cabinet du ministre de la Santé et des Services sociaux

Articles suggérés