— PUBLICITÉ—

SOPFEU : Les bases de Maniwaki et de Mont-Tremblant sont là pour demeurer

11 Avril 2021

par : Communiqué - Source : SOPFEU

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) dément fermement les informations erronées qui circulent à l’effet que la réorganisation administrative qu’elle entreprend dans le cadre de son plan stratégique 2021-2023 entraînera la fermeture des bases de Maniwaki et de Mont-Tremblant, ou encore qu’à terme cette réorganisation se solderait par des mises à pied ou des pertes d’emploi dans les régions de l’Outaouais et des Laurentides. Ces informations sont complètement fausses.

La réorganisation administrative en cours n’entraînera aucune mise à pied ni fermeture de base. Qui plus est, elle n’aura aucun impact sur l’utilisation de l’aéroport de Maniwaki par la SOPFEU ou sur le recours à nos fournisseurs de combattants auxiliaires dans les régions de l’Outaouais, de Lanaudière et des Laurentides.

— PUBLICITÉ—

Le nouveau plan stratégique prévoit que la SOPFEU apportera des modifications à sa structure administrative en créant trois directions régionales chargées d’organiser les activités de prévention, de détection et de suppression sur l’ensemble du territoire québécois. Ces trois nouvelles directions régionales se partageront le territoire québécois en trois grandes régions, soit la Région de l’Est, la Région du Centre et la Région de l’Ouest. Cela permettra à la SOPFEU d’agir avec une plus grande efficacité pour assurer la protection des forêts et la sécurité de la population.

Précisons que la présente transformation ne vise pas à redéployer des pompiers vers d’autres bases. Celles de Maniwaki et de Mont-Tremblant conserveront tous leurs pompiers et tous leurs agents de protection. Il en sera de même pour toutes les bases d’opérations de la SOPFEU.

Unification du territoire de l’Ouest

Cependant, dans le but d’apporter un meilleur équilibre en matière de répartition des ressources, la SOPFEU regroupera les territoires desservis jusqu’à présent par les bases principales de Val-d’Or et de Maniwaki sous une même direction, soit la direction régionale de l’Ouest. En regroupant les forces vives de l’Ouest, il sera possible de faire davantage. Une gestion plus globale de ce territoire apportera également une plus grande mobilité et une meilleure agilité des équipes terrain, en vue d’assurer la protection de l’ensemble du territoire.

Le but de cette démarche ne vise pas à générer des économies. Elle vise essentiellement à réaffecter des ressources afin de donner plus de souplesse et de robustesse à l’organisation. Ce redéploiement de ressources apportera plusieurs bénéfices à la SOPFEU, notamment:

  • Permettre de gérer globalement le territoire de l’Ouest, c’est-à-dire du sud au nord, comme c’est le cas depuis la création de la SOPFEU en 1994 pour les régions du Centre et de l’Est;
  • Assurer une meilleure répartition des ressources entre les trois régions;
  • Assurer un meilleur soutien aux équipes de direction dans la poursuite de leurs dossiers corporatifs;
  • Appuyer le développement de la relève;
  • Permettre à l’organisation d’élargir ses mandats en développant de nouveaux créneaux d’affaires en matière d’atténuation des risques et de sécurité civile.

La SOPFEU réitère qu’aucun employé ne perdra son emploi à la suite de l’unification des territoires des bases principales de Val-d’Or et de Maniwaki. Ces deux bases demeureront en activité, tout comme la base secondaire de Mont-Tremblant. De plus, elles conserveront essentiellement les mêmes niveaux d’effectifs. Cependant, les rôles et la distribution des tâches de certains employés pourraient être revus, mais sans affecter leurs conditions de travail.

Cette réorganisation se fera par étapes. Dès le début de la saison 2021, un seul directeur régional sera responsable des territoires de Maniwaki et de Val-d’Or. De façon générale, la saison 2021 se déroulera sans de grands changements. Le redéploiement des ressources, l’unification des territoires des deux bases principales et la mise en place d’un seul Centre régional de lutte (CRL) situé à Val-d’Or seront effectifs d’ici 2023. Le choix de Val-d’Or pour localiser le CRL s’explique par le fait que la grande majorité des superficies brûlées dans la Région de l’Ouest, en zone de protection intensive, se retrouvent en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec. Qui plus est, la SOPFEU doit également assumer des responsabilités importantes à l’égard de la zone nordique.

Soulignons en terminant que, tout comme les directions régionales du Centre et de l’Est, qui comptent quatre ou cinq bases d’opérations sur leur territoire, la nouvelle direction régionale de l’Ouest répartira les mandats entre les bases d’opérations de Maniwaki, Mont-Tremblant, de Val-d’Or et de Matagami. Par ailleurs, les employés de Maniwaki continueront de se voir confier des mandats provinciaux, notamment ceux liés au développement informatique et à la gestion des équipements, tels que les achats provinciaux concernant les équipements de protection individuelle et la flotte de véhicules de la SOPFEU.

Source : SOPFEU

Articles suggérés