— PUBLICITÉ—

La hausse des prix du bois impacte les travaux de rénovation et de construction

19 Avril 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

À cause des effets de la pandémie et de la forte demande, le prix des matériaux de construction a bondi dans la dernière année. Par exemple, les feuilles de contreplaqués étaient au coût d'environ 22 $ l’unité. Aujourd’hui, la même feuille coûte près de 70 $. Autre exemple : un 2 X 4 qui coûtait 1,48 $ au début de 2020, vaut plus que 6,80 $ aujourd’hui. « Les impacts présentement sont très importants. Il faut pratiquement calculer le double du prix en matériaux pour combler les hausses qui touchent surtout le bois, mais aussi les produits d’acier, de PVC et d’aluminium », explique Anik Pichette, chargée de projet – administration de l’entreprise CFR Construction.

Une augmentation en flèche

CFR Construction.jpg

Selon plusieurs observateurs, la pandémie, qui a forcé la population à rester à la maison, a incité de nombreux Québécois à rénover, mettant de la pression sur la demande pour ces matériaux qui se font plus rares. Selon un sondage mené par l’association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction, 66 % des personnes interrogées ont annoncé vouloir faire des travaux ou les confier à un entrepreneur. Selon le même sondage, plus de deux répondants sur cinq (42 %) affirment que le coût des matériaux de construction a augmenté de 20 % depuis mars 2020.

— PUBLICITÉ—

Compenser la hausse des matériaux

Les mesures sanitaires ralentissent aussi la production, plusieurs projets ont été reportés, avec raison, à cause des coûts. « Les projets qui doivent se faire quand même doivent être restructurés avec les clients afin de minimiser les impacts », dit madame Pichette. « Les gens décident d’exécuter eux-mêmes les projets afin de compenser la hausse des matériaux alors à moyen terme, cela peut aussi avoir un impact sur les calendriers de certains entrepreneurs », a-t-elle ajouté.

À noter que les matériaux les plus touchés par les problèmes d’approvisionnement sont, d’après le sondage de l’association québécoise de la quincaillerie et des matériaux de construction, les portes et les fenêtres ainsi que le bois d’œuvre.

Articles suggérés