— PUBLICITÉ—

COVID-19 : L'état de la situation épidémiologique

19 Avril 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Un nouveau groupe prioritaire est admissible pour la vaccination. Il s’agit des personnes qui font partie du personnel des écoles primaires et secondaires; du personnel des milieux de garde pour enfants; du personnel de la sécurité publique (pompiers, policiers et centres de détention); des travailleurs étrangers temporaires du milieu agricole; du personnel des abattoirs; du personnel du secteur minier en région éloignée et des travailleurs des organismes communautaires soutenus par le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC). Ces gens peuvent dès maintenant prendre un rendez-vous sur Québec.ca/vaccinCOVID.

Les données en Abitibi-Témiscamingue

Au moment d’écrire ces lignes, selon les dernières données du CISSS-AT, deux nouveaux cas de coronavirus se sont ajoutés au bilan de l’Abitibi-Témiscamingue au cours des 24 dernières heures. Tous ces cas sont localisés dans la MRC de Rouyn-Noranda et concernent des personnes qui ont été en contact avec des cas déjà connus de la Santé publique. Le nombre de cas depuis le début de la deuxième vague a augmenté à 900. Le nombre de cas rétablis dans la région a atteint les 858 et une personne est présentement hospitalisée. Toutefois, elle ne se trouve pas à l’unité des soins intensifs. Au 19 avril, on compte 20 cas actifs à Rouyn-Noranda et 12 dans la MRC de la Vallée-de-l’Or.

— PUBLICITÉ—

À noter que le nombre total de personnes vaccinées en Abitibi-Témiscamingue est de 30 894 et la portion de la population vaccinée (1re dose) s’élève à 21,2 %.

Des chirurgies annulées

Le CISSS de l’Abitibi-Témiscamingue a annulé toutes les chirurgies non urgentes à Rouyn-Noranda et des ruptures de services ont aussi eu lieu au service d’obstétrique à Ville-Marie, a indiqué Caroline Roy la présidente-directrice générale du CISSS-AT, et ce, toujours en raison du manque de personnel.

L’Abitibi-Témiscamingue est fermée

Les déplacements d’une autre région vers l’Abitibi-Témiscamingue sont maintenant interdits mais des exceptions s'appliquent, notamment pour les personnes dont la résidence principale ou la résidence secondaire se trouvent dans la région. Le décret qui a été accepté sous la recommandation de la Santé publique de l'Abitibi-Témiscamingue, autorise également aux travailleurs qui assurent le transport de biens ou de marchandises en transit au Québec de se rendre ou de traverser la région, ainsi que les travailleurs devant se rendre dans la région. Les employés de la fonction publique fédérale dont le lieu de travail se situe dans la région et dont la présence est requise par l’employeur sur ce lieu de travail, pourront toujours continuer de se rendre en région.

La collaboration est de mise

La Santé publique rappelle qu’il est important de poursuivre nos efforts collectifs dans l’application des mesures d’hygiène préventives, soit le respect d’une distance de 2 m avec toute personne qui n’est pas domiciliée à la même adresse que soi, le port du couvre-visage dans les lieux publics et lorsque le maintien de la distance de 2 m est impossible, ainsi que le lavage régulier des mains. La Santé publique invite aussi la population à collaborer à la tenue des enquêtes épidémiologiques : l’information recueillie lors de ces enquêtes est traitée de manière hautement confidentielle et vise à freiner la propagation de la COVID-19 au sein de notre communauté.

Articles suggérés