— PUBLICITÉ—

Une campagne de recrutement pour faire briller l'Abitibi-Témiscamingue

29 Avril 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

photo : Christian Leduc photographe

Le Québec, dont l’Abitibi-Témiscamingue, se prépare fortement pour la prochaine saison touristique avec beaucoup de patience, plein d’engagement et d’espoir. « L’industrie touristique lance la campagne nationale de recrutement Faites briller l’été partout au Québec, afin de pourvoir 40 000 postes en vue de la saison touristique. Ce sont probablement des centaines de postes qui sont à combler en Abitibi-Témiscamingue, dans la restauration, l’hébergement, les sites, les attraits, les parcs, etc. Avec la saison estivale qui approche à grands pas, les employeurs touristiques doivent recruter des employés pour faire face à l’affluence prévue et ainsi continuer d’accueillir chaleureusement les voyageurs, comme ils savent si bien le faire », explique la consultante en développement de stratégie d'accueil pour Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Anne-Marie Belzile.

1. Une campagne pour faire briller l'été.jpg

Fidéliser l’engagement

Les emplois à pourvoir sont disponibles partout dans la région. Tourisme Abitibi-Témiscamingue a pour objectif de courtiser des employés en attente de la reprise des activités dans leur industrie, d’obtenir de nouvelles candidatures ainsi que de fidéliser l’engagement de ceux qui y travaillent déjà. « Ainsi, dans les mois à venir, c’est en profitant des plaisirs de l’été, en partageant les secrets bien gardés de la région, en mettant de l’avant la richesse de notre territoire et en faisant découvrir leur fierté locale aux vacanciers que les employés de l’industrie touristique joueront, au quotidien, un rôle majeur dans la relance de leur région, tout en contribuant à rendre la saison estivale mémorable », poursuit-elle.

— PUBLICITÉ—

Un secteur important de l’économie

Pour s’informer sur les métiers et professions touristiques, le site monemploientourisme.com propose un agrégateur qui regroupe les affichages de postes des différents sites spécialisés d’emplois. Cette campagne, en plus de valoriser les emplois et leur apport dans l’expérience touristique, facilitera la recherche en redirigeant et en centralisant les offres de l’industrie touristique. « Ce sera donc l’outil pour les gens qui cherchent un emploi ou qui ont le désir de revenir travailler dans notre industrie stimulante », précise madame Belzile. En Abitibi-Témiscamingue, le tourisme génère 7 400 emplois. Il s’agit d’un secteur important de l’économie régionale qui connait, lui aussi, des difficultés de recrutement. « Il est important pour Tourisme Abitibi-Témiscamingue d’embarquer dans ce projet pour soutenir nos entreprises, valoriser notre industrie durement touchée, de rappeler tout le plaisir que nous avons et donner le goût de venir travailler avec nous », ajoute la consultante.

Agir dès maintenant

Les acteurs du secteur touristique doivent conjuguer avec les différents défis et contraintes qui pourraient accompagner cette vague de recrutement. « Les mesures mises en place pour freiner la propagation du virus nous permettent de penser que nous aurons un été touristique. Il nous fallait tout de même agir dès maintenant. Il y aura une relance, et elle doit se préparer. Pour plusieurs entreprises, cela va, entre autres, passer par l’embauche de personnel », souligne madame Belzile.

Photo du site toursime-abitibi-temiscamingue.jpg

Cibler le Québec et l’Ontario

Pour la consultante en développement de stratégie d’accueil, la santé de la population est la priorité. Un lancement de la campagne estivale, lors duquel tous les détails seront dévoilés, est prévu dès que la situation sanitaire le permettra. « Nous restons agiles et flexibles dans nos actions afin de répondre aux exigences de la situation. À l’instar de l’an passé, nous entretiendrons la conversation avec les Témiscabitibiens et présenterons les activités possibles près de chez eux. Nous ciblerons les marchés du Québec et de l’Ontario dès que ce sera possible de le faire, en collaboration avec l’Alliance de l’Industrie touristique du Québec (AITQ). »

Dépolitiser le C.A

Dans une démarche surprenante qui en a fait réagir plusieurs, le conseil d’administration de Tourisme Abitibi-Témiscamingue a décidé de ne plus avoir d’élu sur le conseil, évinçant par le fait même Claire Bolduc, préfète de la MRC de Témiscamingue, qui siégeait sur le C.A. à titre de représentante du Témiscamingue. « Étant un organisme à but non lucratif privé, il est de notre devoir d’appliquer les principes de saine gouvernance qui nous sont recommandés par l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP). Tourisme Abitibi-Témiscamingue se veut une organisation qui défend les intérêts de l’industrie touristique et de ses membres. Afin d’éviter de politiser ses instances décisionnelles et de favoriser leur bon fonctionnement, notre conseil d’administration a pris la décision que ce dernier serait composé uniquement de membres de la société civile », a souligné Anne-Marie Belzile.

De son côté, Claire Bolduc a exprimé son désenchantement face à cette décision, jugée totalement déplacée. « Les membres du Conseil ont manifesté leur plus grande déception d’un geste de cette nature-là. On ne s’attendait pas à cette attitude très décevante de Tourisme Abitibi-Témiscamingue », a affirmé Claire Bolduc. « On a un très ambitieux programme pour faire connaitre le territoire, pour le promouvoir, et sur les actions touristiques, on va être très actifs dans les prochaines années », a conclu la préfète de la MRC de Témiscamingue.

credit photo christian leduc photographe.jpg

Articles suggérés