— PUBLICITÉ—

Prochaines prédictions?

1 Juin 2021

par : Luc Gélinas

Luc Gélinas est journaliste sportif à RDS et couvre les activités liées aux Canadiens de Montréal depuis 1992. Il a aussi signé plusieurs livres à succès au cours des dernières années, dont Steve Bégin : ténacité, courage, leadership ainsi que les séries jeunesse C’est la faute à… (Hurtubise) et L’étonnante saison des Pumas (Éditions Z’ailées).

Je me permets de vous rappeler humblement que j’avais choisi le Canadien en sept pour battre les Maple Leafs en première ronde! Cela dit, je dois aussi vous avouer que j’étais prêt à les enterrer lorsqu’ils tiraient de l’arrière 1-3 après quatre matchs. Et je ne parle pas de les enterrer à petits coups de pelle, j’étais prêt à sortir la machinerie lourde pour creuser longtemps!

— PUBLICITÉ—

Le revirement de situation qu’on a vécu m’a réellement impressionné et ça va permettre à Marc Bergevin de possiblement sauver son job. Je suis très heureux aussi pour Dominique Ducharme, dont les décisions ont été remises en question par presque tous les analystes de salon et même certains vrais observateurs près du club. Ce retour spectaculaire pour éliminer Toronto devrait aussi faire disparaître le mot intérim qui est injustement accolé à son titre d’entraîneur-chef. Avouez que Ducharme a pris de très bonnes décisions, mais que vous n’étiez pas souvent d’accord avec lui. Le vétéran Eric Staal a très bien joué et il est à l’origine du premier but dans le match ultime. Après une semaine de repos, Jesperi Kotkaniemi, qui était carrément au bout du rouleau, est revenu en force. Même l’énigmatique Erik Gustafsson a accompli un travail honnête.

194047143_4183666771690635_6375844006251710569_n.jpg

Le coach a pris des décisions, les vétérans ont sonné la charge, les jeunes ont joué avec aplomb, et surtout, Carey Price a été magistral, inébranlable et confiant. Dire que certains partisans de mauvaise foi osaient laisser planer l’idée qu’il serait peut-être préférable de laisser le filer à Jake Allen... En passant, des dix-sept joueurs les mieux payés de la ligue, seul Price ne se retrouve pas en vacances actuellement!

Et maintenant, il va se passer quoi en deuxième ronde ? Après autant de belles émotions, après un match devant 2 500 partisans au Centre Bell, malgré le beau temps qui s’installe et les terrasses qui sont ouvertes à la grandeur de la province, je ne crois malheureusement pas que le Tricolore pourra venir à bout des Jets. Toronto a une fois de plus confirmé sa réputation de « chokeux », mais il ne faut pas perdre de vue que l’absence de John Tavares a été très couteuse. Avec Nick Foligno qui jouait blessé, les Leafs ont donc vu leur excellent deuxième trio disparaître. Le problème, c’est que Winnipeg mise sur trois gros trios solides et bâtis pour les séries. La brigade défensive peut paraitre douteuse, mais le gardien Connor Hellebuyck change les données à lui seul. On parle ici du gagnant du trophée Vezina de la dernière saison, pas d’un cerbère de vingt-neuf qui n’avait jamais joué en séries comme Jack Campbell. Il y a aussi le facteur repos qu’il faut considérer. Après avoir éliminé les Oilers en quatre parties seulement, les Jets ont pu profiter de quelques jours de récupération.

Alors, ça sera les Jets en six. Je me déteste! Je sais que les partisans du Canadien méritent plus. Le Québec mérite plus. Mais je ne vois pas comment Montréal peut venir à bout de cette équipe… mais si ceux que l’on a jadis appelés Les Glorieux ont gagné malgré un déficit de 1-3 contre Toronto, on a aussi le droit bien légitime de croire que tout est possible.

BMR VM commanditaire.jpg

Articles suggérés