— PUBLICITÉ—

Culture intérieure

22 Juin 2021

par : Martin Héroux

photo : Courtoisie

Originaire du Témiscamingue, Martin Héroux est un comédien québécois que l’on a eu la chance de voir tant à la télévision que sur les planches. C’est en 1995 que le grand public le découvre avec 4 et demi… On peut aujourd’hui le voir dans Alix et les merveilleux, 5e rang et District 31.

C'est l'été, enfin! Les vacances arrivent pour certains, un temps plus doux et respirable pour d'autres. Cette saison verte et aux mille couleurs, c'est un moment béni qui voit le soleil demeurer avec nous plus longuement dans la journée, où la nuit se charge de contes et de mystères, où le temps semble nous donner plus d'espace pour profiter et mordre dans la vie, et en plus, c'est le déconfinement. Quoi faire devant de telles promesses, de tels cadeaux de la vie?

— PUBLICITÉ—

Cultiver, voyons! Des tomates, oui certainement, des concombres évidemment, des petites fèves jaunes, mais aussi, et surtout, cultiver ce jardin intérieur, cet espace entre nos deux oreilles qui est fertile et fait de notre vie ici-bas, le plus beau des potagers, cultiver notre culture générale, notre culture intérieure. Les vacances, c'est un temps et un terreau plus que riches, afin de faire naître de nouvelles connaissances, faire de nouveaux liens, bref profiter de ces moments d'été et de vacances pour continuer de grandir, intérieurement.

197818774_323575075933903_7737063765895751402_n.jpg

Le philosophe Edgar Morin a cette belle citation dans son œuvre : « La culture c'est ce qui relie les savoirs et les féconde. » Quel est le rapport avec ma chronique mensuelle sur les coulisses du spectacle? Mais tout! C'est en regardant des photos du dernier spectacle que j'ai fait sur scène… en 2019 (il y en aura d'autres spectacles, dont un en 2022, dont j'ai très hâte de vous parler!), des photos de Laurel et Hardy que me sont venues ces réflexions. Je connaissais ce duo comique des années 1930-1940. Mais pas assez à mon goût, et pas assez pour bien jouer les personnages que je devais jouer et qui avaient existé réellement. Alors j'ai lu, j'ai regardé des reportages, des films et j'ai appris davantage sur eux, et, par la bande, j’en ai appris beaucoup plus. J'ai appris sur l'époque, sur les mœurs, les façons de faire des grands studios américains de l'époque, etc.

Aussi, avec les amis comédiens et comédiennes, d'âges et d'expériences différentes, eux aussi m'ont appris, en faisant des liens dans leur propre vie avec ce duo comique, en me racontant ce que leurs grands-parents avaient vécu à cette époque, ou avec ces films drôles en noir et blanc. On se promenait à travers la culture, les auteurs de l'époque, les voitures, l'alimentation, les façons de voir la vie, les grands enjeux politiques, les relations du cinéma américain avec les autres pays à cette époque, les développements des technologies du son et de l'image, les relations amoureuses, les droits des minorités, des femmes, les conditions de travail, les arts, les artistes marquants et émergents et plus encore.

200659282_388981682539495_8944313598336631849_n.jpg

Voyez, on ouvre une porte et c'est un château de connaissances qui se retrouve devant nous, à notre portée, juste là. Des connaissances prêtes à être cueillies. C'est ça la culture, comme le citait Morin plus haut, c'est faire des liens et les féconder. C'est se servir dans le grand potager de la culture générale pour étancher cette soif tenace de savoir et de connaître. Cultiver notre jardin, et en faire profiter le voisin.

Je vous souhaite donc un été rempli de culture, de lecture, d'art visuel, de théâtre, de cinéma, de rencontres enrichissantes, et de faire de votre jardin intérieur un monde qui nourrira un autre jardin et qui fera de notre passage sur cette belle boule bleue, un moment merveilleux.

Bon jardinage de culture et de tomates aussi... car la culture est partout, si on l'arrose de curiosité et d'amour.

Bon été! On se retrouve à l'automne dans ces mêmes pages!

nouveaute-printemps-chronique.jpg

Articles suggérés