— PUBLICITÉ—

Enfin!

21 Septembre 2021

par : Luc Gélinas

photo : tirée de la page Facebook Canadiens de Montréal

ChroniqueSport.original.jpg

Luc Gélinas est journaliste sportif à RDS et couvre les activités liées aux Canadiens de Montréal depuis 1992. Il a aussi signé plusieurs livres à succès au cours des dernières années, dont Steve Bégin : ténacité, courage, leadership ainsi que les séries jeunesse C’est la faute à… (Hurtubise) et L’étonnante saison des Pumas (Éditions Z’ailées).

— PUBLICITÉ—

Nous y voici enfin! L’ouverture du camp d’entraînement est certainement l’une des périodes de l’année les plus intéressantes pour moi. Et cette saison, c’est encore plus vrai, car en raison de la COVID-19, seuls quelques espoirs avaient été invités à rejoindre les vétérans, en janvier dernier. Depuis mercredi dernier, on a donc pu commencer à évaluer concrètement comment se débouillent les jeunots que l’organisation nous a tant vantés depuis leur sélection au repêchage.

On sait tous ce que Jeff Petry peut apporter à l’équipe. On connaît les qualités de Brendan Gallagher. On a amplement vu jouer David Savard ou Mike Hoffman avant dans la LNH. Mais Kaiden Guhle, le choix de première ronde de 2020, aura l’air de quoi en match préparatoire? Mattias Norlinder va-t-il brouiller les cartes à la ligne bleue? Est-ce qu’un gars moins connu qui devait passer sous le radar pourra s’illustrer, comme l’avait fait Victor Mete en 2017, alors que malgré ses 19 ans, il avait débuté la saison à la gauche de Shea Weber? J’aime voir arriver ces nouveaux talents sur la patinoire et suivre leur progression. À sa première année, Jesperi Kotkaniemi s’était amélioré de façon incroyable chaque semaine. À sa première présence, Nick Suzuki avait connu camp très ordinaire et un an plus tard, il était vraiment trop fort pour les autres gars de son âge. Ils sont tous différents et leur développement est loin d’être terminé.

Et il y les vétérans aussi. Au-delà des recrues que l’on aime épier pour une première ou deuxième fois, chaque camp comporte son lot de surprises. Malgré une présence en finale de la Coupe Stanley, plusieurs points d’interrogation subsistent à Montréal. Même qu’au sein d’une division aussi coriace, il est permis de se demander si le Canadien pourra se tailler une place en séries éliminatoires. Ça ne sera pas facile de terminer devant le Lightning, les Maple Leafs ou les Panthers et il faudra devancer les Bruins.

On se doute que les nouveaux venus feront le travail. David Savard jouera de grosses minutes. Christian Dvorak fera rapidement oublier Phillip Danault. Malgré ses lacunes en défensive, Mike Hoffman va contribuer à l’attaque. Cédric Paquette et Mathieu Perreault vont solidifier la ligne de centre. Mais qui va jouer avec qui? Jonathan Drouin peut-il rebondir encore plus fort? Ryan Poehling peut-il tasser un vétéran? Que fera Cole Caufield lors d’une longue première saison de 82 matchs? Carey Price va-t-il retomber sur le pilote automatique pour quelques semaines?

Bref, j’adore cette période de l’année, car le portrait se précise en vue de la saison, les bonnes histoires sont nombreuses et il y a toujours des rebondissements. Parlant de rebondissements, sur une note personnelle, je n’ai pas couru de risque et je suis allé chercher un troisième vaccin. Ayant reçu une dose d’AstraZeneca en avril et de Pfizer en juin, ça me prenait deux injections identiques pour voyager aux États-Unis sans embêtements. Je suis prêt… le Tricolore peut même se rendre en finale!

Rodeo_Camion_Commanditaire.jpg

Articles suggérés