— PUBLICITÉ—

La renaissance du vrai petit pick-up

14 juin 2022

par : Samuel Lessard

Après avoir été infirmier clinicien, Samuel Lessard fait un changement de carrière à 180 degrés. Ce Témiscamien d’origine est maintenant journaliste automobile à l’émission RPM diffusé sur les ondes de V Télé. Il coanime RPM+ et écrit des articles pour le magazine web de l’émission.

Qui en Abitibi-Témiscamingue ou au Témiscamingue ontarien n’a pas de camion? C’est un type de véhicule immensément répandu en raison de son côté pratique qui sied bien au genre d’activités que nous pratiquons dans notre belle région.

Généralement, on voit des camions pleine grandeur. Chevrolet Silverado, Ford F-150, GMC Sierra, Ram 1500 sont les plus connus. Ils sont aussi les plus vendus parce qu’ils ont raflé à eux seuls 13 % de tout le marché automobile québécois en 2021. On en a déjà parlé ici même, d’ailleurs.

Mais savez-vous qu’actuellement, une catégorie de camionnettes est en train de renaître? Non, je ne parle pas des Ford Ranger ou des Chevrolet Colorado dont la popularité ne cesse de monter, mais bien de camionnettes encore plus compactes.

Pour 2022, Hyundai est débarqué avec le Santa Cruz et Ford avec le Maverick, deux camionnettes plus petites que tout ce qui se fait dans le marché. La formule est la même du côté des deux constructeurs : la base provient d’un VUS compact, lequel est modifié passablement pour ajouter une caisse et des caractéristiques de camionnettes.

Du côté de Hyundai, on vise des clients plus fortunés avec le Santa Cruz, puisqu’il n’est offert qu’avec une motorisation turbo puissante et un équipement généreux, mais Ford arrive avec un Maverick qui devient carrément son véhicule d’entrée de gamme, une stratégie que je trouve plus porteuse pour l’avenir. Qui plus est, la version la moins chère du Maverick vient avec une mécanique hybride qui est bonne pour 6,0 l/100 km de moyenne, un net avantage par les temps qui courent avec le prix de l’essence.

Ce que j’aime, c’est qu’on est capable d’avoir un côté pratique appréciable avec la caisse de 4 pieds et demi, un bon espace intérieur en raison des quatre portières et une bonne économie de carburant pour pas trop cher. Une version XL ou XLT hybride qui se détaille entre 28 000 et 32 000 $, ce qui est très agressif. Seul hic, il n’y a pas de rouage intégral. Il faut prendre la déclinaison EcoBoost plus chère pour l’obtenir et on perd en plus l’économie de carburant de l’hybride.

Pour finir : est-ce une mode passagère ou les camionnettes compactes sont là pour rester? À mon avis, elles sont là pour de bon. Le côté pratique, la facilité de conduite et le style sont des éléments qui, je pense, plairont aux consommateurs. Le problème est maintenant de l’obtenir; autant du côté de Hyundai que chez Ford, il faut attendre au moins six mois pour la recevoir. Mais vous savez quoi? Ce n’est pas tellement différent de tout autre type de véhicule, par les temps qui courent!

BReton commanditairev2.jpg

Articles suggérés