— PUBLICITÉ—

L'automobile en 50 nuances de gris

9 Février 2021

par : Samuel Lessard

photo : Samuel Lessard

Après avoir été infirmier clinicien, Samuel Lessard fait un changement de carrière à 180 degrés. Ce Témiscamien d’origine est maintenant journaliste automobile à l’émission RPM diffusé sur les ondes de V Télé. Il coanime RPM+ et écrit des articles pour le magazine web de l’émission.

Saviez-vous qu’en 2020, 78 % des véhicules vendus en Amérique du Nord étaient soit noirs, blancs ou gris? À l’échelle mondiale, ça monte à 82 %.

— PUBLICITÉ—

Mais pas besoin de regarder aussi loin. Il suffit de regarder dans un stationnement de centre commercial, ou encore à un feu de circulation pour se rendre compte que les teintes dites neutres sont les plus populaires. Et même plus proche que ça, les chances sont fortes pour que vous ayez choisi l’une de ces trois couleurs pour votre propre voiture!

Mais pourquoi? Comment se fait-il que les consommateurs rejettent du revers de la main les différents tons de rouge ou de bleu, ou même certaines couleurs plus frivoles comme le mauve, l’orange, le vert ou le jaune, qui étaient jadis si populaires dans les années 1990?

Premièrement, le goût. La plupart des voitures peintes en noir, en blanc ou en gris paraissent très bien et l’ajout de particules métallisées leur donne une touche distinctive qui les démarque. On trouve que ça fait « class » ou « glamour » d’avoir une voiture noire ou blanche.

Deuxièmement, la peur de se tanner. Une couleur neutre est moins agressante et elle sera inévitablement plus tolérable à long terme. Comme la voiture est un objet dont on se sert régulièrement, et souvent pour longtemps, il est primordial de ne pas avoir la nausée quand on s’en approche.

Troisièmement, la peur de la revente. Qui voudra de ma voiture dans cinq ou six ans si elle est mauve? Dans le cas de certaines voitures plus sportives, comme une Dodge Challenger, le mauve passe très bien, mais imaginez cette couleur sur une… Honda Accord. En voudriez-vous? Pas moi.

Quatrièmement, la disponibilité. Généralement, on retrouve en stock chez les concessionnaires des couleurs plus universelles, plus faciles à vendre. Si vous mettiez les pieds chez un concessionnaire pour acheter immédiatement une voiture, je mets un petit deux sur la table qu’il vous propose une voiture… blanche, noire ou grise! Il est possible qu’on essaie de vous refiler une voiture verte cachée dans le fond de la cour en vous offrant des rabais. Ne cherchez pas plus loin : il est collé avec et veut qu’elle débarrasse!

D’un point de vue très personnel, j’aime sortir du cadre. Je trouve que de choisir une teinte plus éclatante, sans nécessairement explorer les bas-fonds du cercle chromatique, donne du caractère à une automobile. Ça ajoute de la vie dans le 78 % de voitures passe-partout!

Mais finalement, que votre voiture soit noire, grise, bleue, rouge, turquoise, jaune ou fuchsia, l’essentiel est que vous la trouviez belle chaque fois que vous la regardez. Après tout, c’est vous qui la payez! Aussi bien l’aimer!

BReton commanditairev2.jpg

Articles suggérés