— PUBLICITÉ—

Le défi des femmes en politique

10 Juin 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

photo : Louiselle Luneau, porte-parole et présidente du Regroupement de femmes de l'Abitibi-Témiscamingue (RFAT)

Le 4 juin dernier, le Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (RFAT) a organisé un panel virtuel pour discuter de la place des femmes en politique. D’entrée de jeu, la porte-parole et présidente du RFAT, Louiselle Luneau, a souligné que le travail de sollicitation des femmes aux prochaines élections provinciales est possible grâce à un projet obtenu par le Secrétariat à la condition féminine (SCF). « Ce projet a été quelque peu modifié compte tenu de la pandémie. Malheureusement, il nous a été impossible de tenir notre rencontre en présence, activité qui était prévue le 4 avril 2020. Compte tenu du contexte actuel, nous avons donc décidé de tenir cette activité en virtuel, n’ayant aucun autre choix », a précisé madame Luneau.

Contribuer à des changements

L’évènement, animé par Pascale Navarro, a connu la participation d’Élizabeth Larouche (ex-élue du Parti Québécois), Jacline Rouleau (mairesse de Senneterre-Paroisse) et Samuelle Ramsay-Houle (conseillère municipale à la Ville de Rouyn-Noranda). « Avec la présence des trois panélistes, nous avons souhaité transmettre à toutes les personnes présentes que les femmes sont en mesure de contribuer à des changements, à faire les choses autrement tout en ayant la capacité d’influencer les dossiers politiques en cours avec leurs confrères », a déclaré Louiselle Luneau.

— PUBLICITÉ—

Susciter l’intérêt des femmes

Lors de cette activité, les témoignages des élues invitées ont donné l’opportunité d’échanger sur l’engagement politique, les changements apportés par les femmes en politique, les effets de la pandémie et l’importance de la parité pour permettre aux femmes de prendre leur place en politique à leur manière. « Nous espérons, à la suite de cette activité du 4 juin, susciter l’intérêt des femmes à se présenter aux prochaines élections municipales, car elles ont les capacités et elles doivent se faire confiance. Elles ont des opinions, des idées et elles peuvent agir concrètement afin d’obtenir une meilleure qualité de vie dans leur milieu. Le monde municipal ne peut pas se passer de la contribution des femmes. C’est une question d’efficacité, d’équité, d’égalité et de démocratie partagée », souligne la porte-parole et présidente du RFAT. « Lors des dernières élections municipales, 37 municipales sur un total de 63 ont atteint la parité. Il reste encore du travail à faire afin d’atteindre la parité dans toutes les municipalités de la région. »

Louiselle Luneau .jpg

Une parité hommes-femmes

À noter que l’évènement a été organisé sous le thème « Le défi des femmes en politique : prendre sa place à sa manière! ». À la suite de cette activité du 4 juin, le regroupement publiera, sur les réseaux sociaux, le portrait de 10 femmes élues de la région qui sont dans l’action politique actuellement. Elles livreront leurs intérêts et la passion qu’elles ont pour la politique municipale. De plus, deux capsules vidéo seront diffusées sur les avantages d’avoir une parité hommes-femmes au sein des instances municipales.

« Nous allons également continuer à faire la promotion de notre outil Parcours de la candidate, disponible gratuitement pour les femmes souhaitant se présenter aux prochaines élections. Ce guide contient toutes les étapes à suivre dans le cadre d’une campagne électorale. Pour se le procurer, il faut appeler au Regroupement de Femmes de l’Abitibi-Témiscamingue (819)764-9171 poste 222 ou par courriel : rfat@lino.sympatico.ca », a détaillé madame Luneau.

Tout s’apprend!

Pour la porte-parole et présidente du RFAT, les défis sont grands pour les femmes qui pensent à se lancer en politique municipale. « Elles pensent souvent qu’elles n’ont pas les compétences, qu’elles ne connaissent pas les lois et les règlements municipaux et qu’elles ne seront pas en mesure de remplir adéquatement leur rôle. Selon le témoignage d’une élue, tout s’apprend! De plus, la conciliation –travail famille est également un défi pour les femmes qui songent à se présenter en politique », pense-t-elle.

Travailler de pair

Le Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue veut encourager une forte présence positive des femmes au sein de la politique pour bien collaborer dans la gestion des affaires publiques en collaboration et au même titre que les hommes. « Nous avons besoin de conseils municipaux paritaires dans toutes les municipalités de la région. Les femmes et les hommes sont capables de travailler de pair pour le bien-être de toutes les citoyennes et des citoyens de leur municipalité. Je dirais en complément, que les femmes sont capables, sont aussi compétentes que les hommes pour exercer ce rôle politique municipal. Elles sont essentielles et elles doivent se faire confiance », a-t-elle conclu.

Articles suggérés