— PUBLICITÉ—

Élections municipales : Les femmes et les jeunes très sollicités

7 Avril 2021

par : Moulay Hicham Mouatadid | Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Différentes séances d'information virtuelles visent à informer les gens et à les inciter à prendre part à la vie démocratique municipale en se présentant à titre de conseillère ou de conseiller ou encore de mairesse ou de maire aux prochaines élections municipales qui se dérouleront cet automne. Ces séances organisées et animées par la Direction régionale de l'Abitibi-Témiscamingue aborderont l'organisation municipale, le rôle des personnes élues, le processus de mise en candidature ainsi que d'autres informations permettant une meilleure compréhension de l'engagement en politique municipale. « Une période de questions et d’échanges aura lieu pour clôturer l’événement », ajoute le relationniste de presse à la direction des communications au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, Sébastien Gariépy.

Depositphotos_9568499_xl-2015.jpg

À la conquête des jeunes et des femmes

La campagne « Je me présente » est une initiative gouvernementale visant à augmenter le nombre de candidatures lors des prochaines élections municipales prévues le 7 novembre 2021. Des volets s'adressant particulièrement aux femmes et aux jeunes ont été conçus afin d'augmenter la représentativité de ces groupes au sein des conseils municipaux. « Les séances d’information se tiennent en parallèle avec la campagne Je me présente du MAMH : jemepresente.gouv.qc.ca. Ces séances ont lieu dans l’ensemble des régions du Québec. Pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue, des séances d’information sont prévues les 14, 15, 20, 21 et 27 avril prochains », précise le relationniste de presse.

— PUBLICITÉ—

Un calendrier complet

Le calendrier complet des séances d'information peut être consulté sur le site Web de la campagne. « Les séances visent à informer les candidates et les candidats potentiels et à les encourager à poser leur candidature en vue des élections municipales de novembre 2021 », a-t-il souligné.

Augmenter la représentativité des jeunes

Lors des dernières élections municipales en 2017, dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, l'âge moyen des personnes élues était de 52,6 ans pour le poste de conseiller municipal et de 56,9 ans pour celui de maire. « Les jeunes de 18 à 34 ans constituent plus de 20 % de la population du Québec, mais représentent seulement 8,7 % des élus municipaux. La conciliation travail-famille peut parfois être perçue comme un obstacle pour les jeunes intéressés par un poste au conseil municipal », poursuit-il.

3. Je me présente en politique municipale.jpg

Les jeunes ont une foule d’intérêts

En Abitibi-Témiscamingue, en 2017, l'âge moyen des nouveaux élus était de 49,4 ans tandis que pour les candidats réélus, de 55,5 ans. Pour Gariépy, la présence de plus d’élus de moins de 35 ans au sein des conseils municipaux permettrait d’assurer une meilleure représentativité de ce groupe d’âge et ainsi contribuer à mettre de l’avant les enjeux qui préoccupent les jeunes. Une expérience au conseil permet de développer des compétences professionnelles qui seront utiles. « Les jeunes ont une foule d’intérêts qu’ils peuvent mettre en valeur en s’impliquant en politique municipale. Les élus municipaux ont à prendre position sur une grande variété d’enjeux que ce soit en matière de transport collectif, d’aménagement urbain, de vitalité économique régionale ou d’environnement », a-t-il conclu.

Articles suggérés